Après un premier épisode sorti il y a un an et fortement critiqué par les fans pour son manque d’originalité et son gameplay assez décevant, beaucoup ont attendu – et moi le premier – avec impatience ce Sonic 4 épisode II sorti cette semaine pour la modique somme de 12€99 sur le PSN et 1200 points sur le XBLA (et prochainement sur les mobiles), un épisode censé corriger les erreurs de son aîné afin de justifier sa place de successeur à l’illustre Sonic 3. Il semblerait que Dimps ait bien compris le message puisque le studio a fourni des efforts pour nous proposer un deuxième opus plus intéressant, grâce notamment à l’arrivée de Tails et d’un système de coopération bienvenu mais force est de constater que l’on retrouve malgré tout les mêmes défauts que le premier épisode. Vaut-il alors la peine que l’on s’y attarde et que l’on investisse dedans ou faut-il se tourner une fois de plus vers une hypothétique suite ?

 

Nyan Blog - Sonic 4 Episode II, le test.

 

Un épisode plus original ? Oui mais non.

A première vue, tout porte à croire que cet épisode est bien loin d’une repompe bête et méchante d’anciens niveaux comme cela avait été le cas pour le premier opus et c’est vrai, mais ce n’est pas pour autant que l’on se retrouve ici avec une aventure totalement originale. Ici on à le droit à un jeu pas forcément très inspiré puisque les niveaux sont finalement des fusions d’anciens niveaux de l’ère 16-bits avec un level-design pas spécialement intéressant. Cependant je dois avouer que j’ai trouvé le jeu est tout de même très agréable à l’œil – bien plus que son aîné – avec des niveaux très colorés et pleins de détails, notamment dans l’arrière-plan qui nous indique à souvent notre prochaine destination comme dans la zone White Park 1 où l’on aperçoit dans le fond un park faisant fortement penser à Carnival Night et qui sera en fait l’environnement du niveau suivant. Petit bémol pour le filtre graphique un peu dégueux qui vient flouter le décor quand on avance – à moins que ça ne soit ma TV, vous me direz ça – et qui rend pas bien du tout.

 

 

Niveau bande-son, autant je suis fan du parti-pris d’utiliser les sons remasterisés de la Megadrive dont on reconnaît bien les instruments, autant je trouve la plupart des musiques insipides à souhait voire totalement énervantes comme la musique des boss tirée du premier volet et qui n’est composé que d’un sample court qui revient en boucle et qui fait rapidement perdre patience. Exceptions faites pour les themes d’Oil Desert 1 (qui rappelle Metropolis Zone et Hidden Base de Sonic Adventure 2), de White Park 2 (qui a une partie tirée directement du theme de Twinkle Park dans Sonic Adventure) et du premier combat contre Metal Sonic.

 

Enfin les boss quant à eux sont plus intéressants même si l’on reconnaît des stratégies tirées des anciens boss mêlées à une deuxième phase plus originale, et d’ailleurs M.SEGA je sais que tout le monde réclame du Metal Sonic à gogo mais franchement le coup de la course sur ligne droite, ça commence à en faire beaucoup quand on sait que Sonic CD est ressorti il n’y a pas si longtemps que ça et que l’on avait le droit à la même chose dans Sonic Generations.

 

 

Et le gameplay dans tout ça ?

Adieu la physique foireuse à la Sonic Rush, ce S4e2 nous propose une physique plus proche de celle de l’ère 16-bits, ce qui est bienvenu et sinon le Homing Attack, la Spin Dash répondent toujours présent donc pas de gros changements. Enfin c’est sans compter sur l’arrivée de Tails qui apporte une dimension coop très intéressante puisqu’avec juste une pression de touche on dispose de deux nouvelles actions : le vol (dans les airs et sous l’eau), et le Double Spindash qui permet de prendre beaucoup de vitesse tout en détruisant tout ce qui est sur son passage. Le problème est que ces deux nouvelles actions ne sont finalement pas tellement mis à contribution dans l’aventure – sauf le vol que je spame souvent pour prendre des chemins alternatifs – faute à ce level-design quelconque. Je tiens aussi à souligner que Sonic est assez lourd et met beaucoup de temps avant d’atteindre sa vitesse de pointe, ce qui peut être vite pénalisant dans certains passages comme par exemple dans les Special Stages cette fois-ci tirés de Sonic 2, même je dois dire que Tails fait bien moins le boulet qu’avant.

 

 

Pour ce qui est de la difficulté, elle est assez mal dosée je trouve : j’ai terminé les niveaux très simplement, par contre c’est une tout autre histoire pour les boss. Les boss sont découpés en deux phases : une première très simple, longue et une seconde où l’on a un timing très serré pour éviter des attaques très rapides qui vous tuent en un coup et qui peuvent énerver – notamment contre Metal Sonic qui m’a bien saoulé – d’autant que la musique n’aide pas à se concentrer. Par contre j’ai bien apprécié le boss final qui donne un petit vent de fraîcheur mais dont je ne dirai rien de plus.

 

 

Pour finir, ce Sonic 4 episode II, bien ou pas ? Je dirais qu’il y a du progrès notamment avec l’inclusion du mode multi et du coop avec Tails, le jeu est aussi un peu plus long cependant je ne pense pas que dépenser 13€ là-dedans soit très judicieux ( surtout quand vous pouvez trouver le bon Sonic Heroes pour moins cher sur le PSN ) à moins de vouer un culte au hérisson bleu. Je ne dis pas que le jeu est mauvais – loin de là – mais je vous conseille tout de même d’attendre une baisse de prix pour vous le procurer mais ce qui est sûr c’est que malgré des défauts qui persistent, Dimps est sur la bonne voie.