Achats & arrivages de fin d’année 2012

Bon il est temps de reprendre les bonnes habitudes et de me remettre aux articles sur le blog – faut dire qu’en cette fin d’année j’me suis bien laissé allé – avec le retour des tests et des The Blog to Read. Mais pour bien commencer, autant bien en finir avec l’année 2012 et plus particulièrement la période des fêtes qui a été bien remplie avec un nombre conséquent d’arrivages – Noël oblige. Bref, petite présentation de mes derniers achats et arrivages de cette fin d’année 2012.

Achats/Arrivages

Tout d’abord l’arrivage ultime : une télé LED 50’’ de marque Grandin offerte pour Noël que j’ai pu vanter à de nombreuses reprises sur Twitter, l’occasion pour moi de me débarrasser d’une vieille télé cathodique qui déconnait totalement et pis de passer à la HD en achetant ensuite un câble HDMI Amazon Basics que je vous conseille totalement : je ne m’y connais pas du tout en connectique mais j’peux vous dire que pour 7€ – bien loin des câbles HDMI « officiels » à 25€, n’est-ce pas Sony… – vous avez là une image de bonne qualité à petit prix. En tout cas j’vous dis pas le choc que ça m’a fait de passer en HD, j’ai l’impression de redécouvrir mes jeux. J

arrivage_noel_tv_jeux_livre_nyanblog

Pour continuer sur les arrivages de Noël, j’ai aussi eu le droit à ma dose annuelle de catch américain avec WWE’13, jeu de THQ qui sans être révolutionnaire apporte pas mal de nouveautés – le mode créer une arène est vraiment cool – et un mode « Attitude Era » vraiment classe. Bref si vous aimez le catch ou les jeux de combat plus stratégiques et posés, je vous le conseille vivement.

Et parce qu’il n’y a pas que la PS3 dans la vie, j’ai aussi eu le droit à deux romans basés sur l’univers de mon dernier coup de cœur JV : Mass Effect, donc à savoir Mass Effect : Révélation et Mass Effect : Ascension aux éditions Milady. J’ai bien entamé le premier roman et j’peux vous dire que pour un roman basé sur une œuvre vidéoludique, il est vraiment bon – il apporte pas mal d’informations sur l’univers bien fourni de Mass Effect – et bien écrit.

L'histoire de Sonic the Hedgehog
Dans le même ton, j’ai aussi pu choper une édition collector du livre L’histoire de Sonic the Hedgehog et si certains blogueurs ont pu pinailler sur le soi-disant manque de contenu du livre ou le manque d’exclusivité, je trouve tout de même que les éditions Pix’n love ont fait du très bon boulot : l’ouvrage est magnifique, il y a pas mal de contenu et mine de rien j’ai beau écumer les wikia Sonic depuis des années, j’ai appris mal mal de trucs sur le hérisson. Si vous êtes un tant soi peu fan du hérisson bleu, c’est un ouvrage que je vous invite fortement à acquérir.

Cardcaptor Sakura GBC Cardcaptor Sakura GBC

Sinon j’ai pu mettre la main sur un jeu Gameboy Color à petit prix (10€ FDPin) : Cardcaptor Sakura: Tomoeda Shōgakkō Daiundōkai – les japonais et leurs noms à rallonge xD –, une sorte de party-game vraiment sympatoche et plutôt joli. Pour la petite anecdote il s’agissait d’un jeu que j’avais découvert petit dans un magazine D.Manga et qui a l’époque me faisait baver et il se trouve que c’est mon tout premier import retrogaming, bref la boucle est bouclée.

Coffrets the Big Bang Theory saison 1 et 2

Et pour terminer un achat effectué par hasard – une offre 30€ les deux coffrets en magasin – mais que je ne regrette pas du tout : celui des coffrets des deux premières saisons de the Big Bang Theory, une série que je connaissais depuis sa sortie mais que je n’avais jamais regardé jusqu’à présent – c’est ça quand on est trop flemmard pour télécharger – ce qui était vraiment une erreur car elle est tout bonnement géniale. J’suis pas fan des sitcoms en général mais j’avoue que celle-là me fait vraiment rire. Si vous ne connaissez pas, vous ratez vraiment quelque-chose de magique.

Voilà donc pour ces achats et arrivages de fin d’année, n’hésitez pas à partager dans les commentaires ce que vous avez eu pendant les fêtes de fin d’année. Un deuxième article achats/arrivages entièrement consacré aux fameuses « soldes » chez GAME devrait arriver très bientôt sur le blog. Portez-vous bien ! J

Précommande – The Complete Sonic the Hedgehog Encyclopaedia

C’est pas nouveau: j’ai toujours été un fan du hérisson bleu qui a fait la gloire de Maître SEGA et plus particulièrement des comic books d’Archie Comics dédiés à Sonic que je suis depuis maintenant plus de 6 ans et dont je vous en avait fait une présentation ici. Je vous disais notamment que l’un des points forts du comics était – et est toujours – son univers riche et bien travaillé, alors bien évidemment quand Archie Comics et SEGA ont annoncé en 2010 qu’ils allaient sortir une encyclopédie dédié à l’univers du comics, je ne pouvais pas faire autrement que de le placer dans les must-buy et précommander ce The Complete Sonic the Hedgehog Encyclopaedia qui devrait sortir le 30 octobre.

 

Je l’aurais attendu cette encyclopédie: elle devait sortir à la base en fin 2010 en plusieurs volumes puis à cause de SEGA qui s’est finalement intéressé au projet – ce qui n’est pas sans rappeler les soucis de retard pour l’Histoire de Sonic the Hedgehog des éditions Pix’n love – ainsi qu’à la masse d’informations à traiter, la date de publication a subi de multiples reports – et changements de couverture – pour au final sortir 2 ans plus tard.

Etant un gros fanboy du comic et parcourant très régulièrement l’excellent wiki dédié à la licence (en anglais), j’aurais pu trouver cet ouvrage inutile mais c’est loin d’être le cas.

Ce bouquin de 192 pages se veut être la référence ultime pour le comics car l’on y trouvera :

– La présentation de tous les personnages, les principaux lieux, les objets (artéfacts & technologie) ainsi que les différents univers parallèles;

– Une chronologie de tous les événements qui ont eu lieu;

– Une carte complète et détaillée de Mobius

– Et enfin, la généalogie complète des principaux Echidnés – croyez moi, rien que la famille à Knuckles est un vrai foutoir.

Autant dire que niveau contenu, on devrait pas être déçus mais l’intérêt de ce livre ne se résume pas seulement à de simples fiches présentation. Avec les nombreux scénaristes qui se sont succédé et qui ont changé la direction de la série et des rectifications parfois très importantes, il est parfois difficile de savoir ce qui est canon – officiel -, ce qui n’est plus valable et cet ouvrage devrait nous permettre de ne plus nous embrouiller avec ça.

Surtout, cette encyclopédie devrait se payer le luxe de nous offrir des illustrations et informations inédites dont certaines devraient répondre à nos questions sur certains événements mystérieux et remplir certains trous scénaristiques. Enfin, on devrait aussi avoir quelques aperçus de l’avenir de la série.

Source: IGN

Cet ouvrage n’augure donc que du bon – certains ont pu se le procurer en début de mois et les retombées sont bonnes – et promet d’illuminer mes vacances de la Toussaint, si jamais ça vous intéresse sachez qu’Amazon le propose pour moins de 14€ (livraison gratuite) en précommande.

EDIT: Amazon c’est bien mais pas toujours : j’ai eu la bonne surprise ce matin de recevoir un mail de leur part m’indiquant que finalement ils n’expédieraient pas avant le 14 décembre… gros foutage de gueule pour un livre sorti en magasin le 10 octobre et disponible à l’export le 30 octobre. J’ai donc annulé ma commande et me suis rendu sur le site de l’éditeur lui-même et surprise: Archie Comics fait la livraison internationale gratuitement avec un bouquin qui revient finalement au même prix. Bref si vous comptez vous prendre des comics Sonic je ne saurais que vous conseiller d’aller directement voir sur le site de l’éditeur qui en plus accepte les paiement Paypal, bref c’est tout bénéf’ !

Double Test – Sonic Generations (PS3 vs 3DS)

Je vous propose aujourd’hui une critique d’un jeu que j’avais particulièrement attendu – étant un très grand fan de Sonic – et il s’agit de Sonic Generations, un jeu SEGA donc sorti en novembre dernier pour fêter les 20 ans du hérisson bleu supersonique. Ayant récemment acheté et terminé la version 3DS, j’me suis dit que ça pourrait être sympa de faire d’une pierre deux coups : vous présenter et de comparer les deux versions du jeu (console et portable) dans ce double-test.

 

 

La version PS3, bel hommage

Sonic Generations au-delà de son aspect hommage, était voulu par la Sonic Team comme étant l’épisode qui réunirait enfin les fans des opus 16-bits et les fans des opus 3D, pari réussi ? Je n’en suis pas si sûr pour le coup, certes le fait de redécouvrir des niveaux en 2D et 3D avec le changement de gameplay qui s’en suit est pour moi une très très bonne idée sur le papier mais j’ai beau être un fanboy, je dois tout de même reconnaître que le gameplay pêche un peu.

Pour les phases en 3D on a le droit à un gameplay inauguré dans Sonic Unleashed qui reste inchangé et dont on retrouve les forces et les faiblesses : à savoir une vitesse hallucinante et complètement grisante avec quelques éléments de gameplay sympa comme le homing attack et le spin dash bien évidemment mais aussi les straffes (pas de côté), le grind et les dérapages mais le tout est servi par une maniabilité pas géniale avec un Sonic vraiment hard à diriger – une fois qu’il est lancé comme une fusée, c’est même pas la peine d’essayer, à moins de straffer vous serez très souvent collé soit à gauche, soit à droite de l’écran. Concernant les phases en 2D, je dirais qu’elles sont plutôt bonnes même si la physique me dérange un peu, elle est pas mauvaise hein mais j’ai vraiment l’impression que les développeurs n’ont pas réussi à véritablement retranscrire les sensations de jeu proposées dans les opus Megadrive et ça c’est vraiment dommage, d’autant que le même constat s’impose pour Sonic 4 Episode II sorti cette année.

 

Je ne parlerai pas du scénario quasi-inexistant qui ne sert finalement qu’à donner un prétexte à cet hommage, par contre au niveau de la réalisation artistique c’est du tout bon ! Tout d’abord, il faut dire que le jeu est visuellement très agréable avec des environnements que l’on prend plaisir à redécouvrir dans une nouvelle dimension M’enfin le level design reste quand même très soigné et fouillé avec des backgrounds bien détaillés.

Au niveau de la bande-son rien à dire, on retrouve tous les grands themes d’antan remastérisés avec aussi une version remixée pour les niveaux, une sélection qui saura ravir tous les fans du hérisson bleu et surtout je tiens à souligner que pour la première fois dans la licence on a enfin le droit à un doublage français (!) – qui je pense doit être en grande partie le même que pour Sonic X – et même s’il n’est pas extraordinaire, reste sympa (j’aime bien la voix française de Knuckles).

Je conclurai enfin par le contenu en lui-même : même si le choix des niveaux n’est pas toujours pertinent et qu’on a un peu de redite – on avait assez avec City Escape, il était p’têt pas nécessaire de nous mettre Speed Highway et encore moins Crisis City – on a tout de même une bonne petite sélection de 9 niveaux (de deux acts chacun)  avec aussi 3 boss principaux – mention au Death Egg Robot – et 3 boss « rivaux » bien classes. Alors évidemment je regrette que certains niveaux et boss emblématiques ne soient pas là – SEGA voilà une bonne occasion de nous faire des DLC ! – et que pour le coup ça nous donne une durée de vie plutôt moyenne mais c’est sans compter sur tout le contenu annexe vraiment sympathique car on trouve des modes online mais aussi pas mal d’illustrations et de musiques à débloquer en récoltant tous les rings étoilés et en accomplissant les nombreux défis spéciaux qui vous invitent à accomplir différentes missions telles que « arriver à la fin du niveau avec Knuckles » ou « réussir à atteindre l’arrivée en utilisant Amy », etc. A savoir aussi qu’il y a une boutique in-game dans laquelle vous pouvez acheter de nouvelles compétences mais aussi une « manette megadrive » qui vous permet tout bonnement de jouer à la version complète de Sonic The Hedgehog, un p’tit cadeau pertinent et vraiment classe de la part de la Sonic Team.

 

La version 3DS, version du pauvre ?

Lorsque l’on lance la version 3DS on a le droit à une ribambelle de petites déceptions qui s’accumulent et viennent nous montrer qu’on joue réellement à une version inférieure du titre : un menu tout ce qu’il y a de plus classique vient remplacer le hub, les cinématiques ont toutes étés remplacées par des dialogues textuels à la Sonic Rush avec même une absence de doublage – on a simplement le droit à des « hey! » et « salut! » – et le jeu se retrouve aussi amputé de 2 niveaux.

Et tout ça n’est rien comparé au gameplay de cet épisode 3DS qui vient tout simplement donner un gros coup de tronçonneuse à l’originalité de Sonic Generations car si on a aussi le droit ici à un jeu alternant séquences avec Modern Sonic et séquences avec Classic, le gameplay reste lui identique pour les deux : à savoir de la plateforme 2D. Seuls certains plans en vue 3D et l’absence de boost pour Classic Sonic viennent distinguer les deux modes car on a rapidement le droit à une petite aberration : Classic Sonic gagne rapidement le homing attack, l’aptitude qui n’a absolument rien à faire dans l’ère classique.

 

Enfin le jeu n’est pas non plus une daube pour autant. Il a le mérite de proposer des niveaux, des ennemis et des boss différents… de quoi faire plaisir aux fans qui n’ont pas vu leur niveau préféré dans la version console – j’étais bien content de retrouver Mushroom Hill de Sonic & Knuckles. Et contrairement à la version console où l’on récupérait les émeraudes en battant les boss, ici on les chope dans des special stages similaires à ceux de Sonic Heroes ce qui est un ajout bienvenu.

Et puisque l’on est dans une version 3DS, on a aussi le droit à un mode VS en local et un mode streetpass permettant de s’échanger des cartes de visites customisable où l’on indique son jeu Sonic préféré, ses rangs sur chaque niveaux, etc. Sinon on retrouve aussi les bonus à débloquer (images, figurines & musiques) dans des missions comme dans la version console sauf qu’ici les bonus sont différents – merci d’avoir pensé aux gens qui ont acheté les deux versions – et que si on à la flemme de compléter les missions pour les débloquer, on peut tout simplement les acheter avec des pièces de jeu 3DS – comme quoi elles ne servent pas qu’à Mii en péril.

 

Le mot de la fin

Pour conclure je dirais que malgré les problèmes de gameplay qu’il traîne et sa durée de vie faiblarde à première vue – pitié faites-nous des DLC -, Sonic Generations demeure un bon jeu et un joli cadeau d’anniversaire pour notre hérisson bleu préféré. Après si vous ne deviez en choisir qu’une version je vous conseillerais fortement de prendre la version console de salon qui est nettement supérieure en tout point à la version portable, néanmoins sachant que vous pouvez trouver la version 3DS aux alentour de 15€ neuf, si vous êtes fan du hérisson bleu et que vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas non plus à le prendre aussi car il reste tout de même sympa à jouer – et c’est un bon moyen pour les plus jeunes d’avoir un aperçu de l’âge d’or de Sonic.

Surkiffe #1 – Sonic the Hedgehog (Archie Comics)

Aujourd’hui nouvelle rubrique un peu spéciale où je vais simplement vous parler de séries, livres, jeux vidéos et autres qui me tiennent à cœur et qui restent parmi mes préférés. Donc contrairement aux coups de cœur, je vais virer tout le côté objectif et juste me contenter de vous expliquer pourquoi j’aime tel ou tel truc. Pour ce premier numéro je vais vous présenter un comic US que j’adore et que je lis depuis maintenant 6 ans, les comics Sonic the Hedgehog des éditions Archie Comics – dont une histoire a très récemment été traduite et distribuée chez nous par les éditions Delcourt sous le nom Sonic : les origines.

Continuer la lecture de « Surkiffe #1 – Sonic the Hedgehog (Archie Comics) »

Test – Sonic the hedgehog 4 episode II (XBLA / PSN)

Nyan Blog - Sonic 4 Episode II, le test.

Après un premier épisode sorti il y a un an et fortement critiqué par les fans pour son manque d’originalité et son gameplay assez décevant, beaucoup ont attendu – et moi le premier – avec impatience ce Sonic 4 épisode II sorti cette semaine pour la modique somme de 12€99 sur le PSN et 1200 points sur le XBLA (et prochainement sur les mobiles), un épisode censé corriger les erreurs de son aîné afin de justifier sa place de successeur à l’illustre Sonic 3. Il semblerait que Dimps ait bien compris le message puisque le studio a fourni des efforts pour nous proposer un deuxième opus plus intéressant, grâce notamment à l’arrivée de Tails et d’un système de coopération bienvenu mais force est de constater que l’on retrouve malgré tout les mêmes défauts que le premier épisode. Vaut-il alors la peine que l’on s’y attarde et que l’on investisse dedans ou faut-il se tourner une fois de plus vers une hypothétique suite ?

 

Nyan Blog - Sonic 4 Episode II, le test.

 

Un épisode plus original ? Oui mais non.

A première vue, tout porte à croire que cet épisode est bien loin d’une repompe bête et méchante d’anciens niveaux comme cela avait été le cas pour le premier opus et c’est vrai, mais ce n’est pas pour autant que l’on se retrouve ici avec une aventure totalement originale. Ici on à le droit à un jeu pas forcément très inspiré puisque les niveaux sont finalement des fusions d’anciens niveaux de l’ère 16-bits avec un level-design pas spécialement intéressant. Cependant je dois avouer que j’ai trouvé le jeu est tout de même très agréable à l’œil – bien plus que son aîné – avec des niveaux très colorés et pleins de détails, notamment dans l’arrière-plan qui nous indique à souvent notre prochaine destination comme dans la zone White Park 1 où l’on aperçoit dans le fond un park faisant fortement penser à Carnival Night et qui sera en fait l’environnement du niveau suivant. Petit bémol pour le filtre graphique un peu dégueux qui vient flouter le décor quand on avance – à moins que ça ne soit ma TV, vous me direz ça – et qui rend pas bien du tout.

 

 

Niveau bande-son, autant je suis fan du parti-pris d’utiliser les sons remasterisés de la Megadrive dont on reconnaît bien les instruments, autant je trouve la plupart des musiques insipides à souhait voire totalement énervantes comme la musique des boss tirée du premier volet et qui n’est composé que d’un sample court qui revient en boucle et qui fait rapidement perdre patience. Exceptions faites pour les themes d’Oil Desert 1 (qui rappelle Metropolis Zone et Hidden Base de Sonic Adventure 2), de White Park 2 (qui a une partie tirée directement du theme de Twinkle Park dans Sonic Adventure) et du premier combat contre Metal Sonic.

 

Enfin les boss quant à eux sont plus intéressants même si l’on reconnaît des stratégies tirées des anciens boss mêlées à une deuxième phase plus originale, et d’ailleurs M.SEGA je sais que tout le monde réclame du Metal Sonic à gogo mais franchement le coup de la course sur ligne droite, ça commence à en faire beaucoup quand on sait que Sonic CD est ressorti il n’y a pas si longtemps que ça et que l’on avait le droit à la même chose dans Sonic Generations.

 

 

Et le gameplay dans tout ça ?

Adieu la physique foireuse à la Sonic Rush, ce S4e2 nous propose une physique plus proche de celle de l’ère 16-bits, ce qui est bienvenu et sinon le Homing Attack, la Spin Dash répondent toujours présent donc pas de gros changements. Enfin c’est sans compter sur l’arrivée de Tails qui apporte une dimension coop très intéressante puisqu’avec juste une pression de touche on dispose de deux nouvelles actions : le vol (dans les airs et sous l’eau), et le Double Spindash qui permet de prendre beaucoup de vitesse tout en détruisant tout ce qui est sur son passage. Le problème est que ces deux nouvelles actions ne sont finalement pas tellement mis à contribution dans l’aventure – sauf le vol que je spame souvent pour prendre des chemins alternatifs – faute à ce level-design quelconque. Je tiens aussi à souligner que Sonic est assez lourd et met beaucoup de temps avant d’atteindre sa vitesse de pointe, ce qui peut être vite pénalisant dans certains passages comme par exemple dans les Special Stages cette fois-ci tirés de Sonic 2, même je dois dire que Tails fait bien moins le boulet qu’avant.

 

 

Pour ce qui est de la difficulté, elle est assez mal dosée je trouve : j’ai terminé les niveaux très simplement, par contre c’est une tout autre histoire pour les boss. Les boss sont découpés en deux phases : une première très simple, longue et une seconde où l’on a un timing très serré pour éviter des attaques très rapides qui vous tuent en un coup et qui peuvent énerver – notamment contre Metal Sonic qui m’a bien saoulé – d’autant que la musique n’aide pas à se concentrer. Par contre j’ai bien apprécié le boss final qui donne un petit vent de fraîcheur mais dont je ne dirai rien de plus.

 

 

Pour finir, ce Sonic 4 episode II, bien ou pas ? Je dirais qu’il y a du progrès notamment avec l’inclusion du mode multi et du coop avec Tails, le jeu est aussi un peu plus long cependant je ne pense pas que dépenser 13€ là-dedans soit très judicieux ( surtout quand vous pouvez trouver le bon Sonic Heroes pour moins cher sur le PSN ) à moins de vouer un culte au hérisson bleu. Je ne dis pas que le jeu est mauvais – loin de là – mais je vous conseille tout de même d’attendre une baisse de prix pour vous le procurer mais ce qui est sûr c’est que malgré des défauts qui persistent, Dimps est sur la bonne voie.