Top 20 des pubs de jeux vidéo (2/2)

On parle très souvent de jeux vidéos, de livres ou de films avec beaucoup de nostalgie mais jamais des publicités à la télé, ces pubs que l’on cherche à éviter de nos jours mais qui pourtant nous faisaient rêver dans le passé. Ces pubs du passé ont gardé aujourd’hui une certaine saveur et l’on prend un petit plaisir à les regarder, c’est pourquoi je vous ai proposé un nouveau Top consacré aux publicités pour jeux vidéo. Et après le bonus stage de la semaine dernière, on s’attaque justement aujourd’hui à la seconde partie et dernière partie de ma sélection avec les 10 premières pubs.

Continuer la lecture de « Top 20 des pubs de jeux vidéo (2/2) »

Compte-rendu – Le Zeldathon 2K12, une expérience !

Aujourd’hui je vous propose un article un peu spécial puisque je vais tout simplement vous parler d’un concept très sympathique : le Zeldathon FR dont la deuxième édition s’est tenue le weekend dernier du 21 juillet à 18h au 22 juillet à 18h. Si je vous en parle c’est tout simplement parce que j’ai assisté à ce Zeldathon que j’ai vraiment adoré et que c’est une très belle initiative de passionnés qui mérite vraiment d’être découverte et dont je vous présente mon compte-rendu !

Continuer la lecture de « Compte-rendu – Le Zeldathon 2K12, une expérience ! »

Test – Tales of the Abyss (3DS)

Après une petite semaine d’absence, je vous propose un petit test sur un jeu qui me tient à cœur de vous présenter puisqu’il s’agit de Tales of the Abyss, un jeu Namco Bandai que j’ai attendu pendant 7 longues années puisqu’il est d’abord sorti sur PS2 au Japon et aux Etats-Unis mais jamais en Europe. Mais heureusement à l’heure où la 3DS ne proposait aucun RPG, la firme a décidé de nous sortir ce petit bijou que je vais vous présenter avec grand plaisir !

Continuer la lecture de « Test – Tales of the Abyss (3DS) »

Impressions – Nintendo 3DS Rouge métal

Comme vous le savez (ou pas), j’ai tout récemment fait l’acquisition d’une petite 3DS rouge métal chez GAME et donc après avoir fait le tour de ce que nous propose la console nue, il est temps pour moi de vous présenter un peu la console et de vous faire partager mon ressenti sur la bestiole.

 

Le packaging

La console est arrivée dans une boîte de même couleur, une boîte assez grosse et assez lourde et pour cause : il y a pas mal de contenu ! On retrouve donc à l’intérieur de la boîte la console, son alimentation, un socle sur laquelle la poser quand on la charge, les 5 cartes RA de base et enfin 3 tonnes de manuels et de notices d’utilisation ( sérieusement, les 3/4 du poids de la boîte sont dus à ces manuels ! ). On a donc le droit à un packaging assez banal niveau contenu mais tout de même assez classe à l’image de la console et puis surtout ce que j’ai apprécié c’est que finalement, la notice d’utilisation est assez agréable à feuilleter : elle est pleine de couleurs, plutôt aérée, claire et parsemé de photos et de petites images sympatoches contrairement à bon nombre de manuels noirs et blancs, moches et au papier granuleux.

 

La console

Passons maintenant à la console en elle-même, que dire si ce n’est qu’on se retrouve là face à une DS tank plus fine, un poil plus petite mais bien plus classe pour ce qui est de la coque métallisée. Elle est dotée de deux caméras à l’extérieur et d’une à l’intérieur; un intérieur lui aussi semblable à celui de la DS si ce n’est que les deux écrans sont de meilleure qualité et proposent une meilleure image, que celui du haut est plus large que celui proposé par la DS et que la 3DS possède un stick analogique ainsi que quelques boutons en plus. Pour ce qui est du son, on a le droit à deux baffes assez puissantes pour un console portable et à un son assez clair ce qui est bien agréable, difficile de revenir à la DS ou sa concurrente la PSP après ça. Bref, dans l’ensemble je l’ai trouvé relativement classieuse mais je n’ai pas vraiment ressenti de réelle différence avec la DS première génération.

 

Les fonctionnalités

Entrons maintenant dans le cœur de cette nouvelle console, si d’apparence elle ne diffère pas beaucoup de ses aînées, la petite 3DS se distingue au démarrage : on se retrouve directement – pas de temps de chargement (!) – projeté dans un menu d’accueil rappelant fortement celui de la Wii où l’on retrouve tous nos jeux, logiciels et démos téléchargées d’emblée. A l’instar de la Wii on dispose d’un boutique en ligne appelé ici eShop où l’on peut télécharger bandes-annonce, démos et jeux mais on peut aussi créer son Mii, prendre des photos, lire des images, photos, musiques et films. Et contrairement à la DS, on peut aussi aller sur internet avec le navigateur intégré à la console – Adieu la cartouche à acheter en supplément !

 

Mais finalement les grosses nouveautés s’articulent autour des cartes RA (Réalité Augmentée) qui ont été une bonne surprise pour moi, je ne m’attendais pas vraiment à m’amuser avec les mini-jeux tirant parti de cette fonctionnalité, de la 3D même si pour l’instant j’avoue que j’ai très rarement ressenti les effets des images 3D alors que la molette était à fond et enfin, et surtout, le streetpass. Évidemment n’ayant pu streetpasser avec qui que ce soit, je ne peux pas juger cette fonction néanmoins pour ce qu’on m’en a dit et pour ce que j’ai pu voir, il s’agit d’une fonction tout bonnement géniale puisqu’elle permet de débloquer différents éléments dans les jeux, mais aussi de s’échanger items, ghosts et autres et puis elle donne aussi accès à des jeux préinstallés sur la console tels Mii en Péril et je dois dire que j’ai hâte de croiser d’autres joueurs 3DS IRL pour voir ce que ça donne. Et enfin un ajout à la fois sympa et anecdotique puisqu’il s’agit d’une fonction « notes » permettant – comme son nom l’indique – de prendre des notes pour par exemple se souvenir de cheat codes, se rappeler de sa progression dans un jeu ou encore noter les indices d’une énigme…

 

Le mot de la fin

Pour conclure, je dirais que si la 3DS ne m’a pas semblé époustouflante et que j’ai encore du mal à la distinguer des DS, elle a néanmoins su révéler son lot de nouveautés justifiant le passage à la nouvelle génération et il faut dire que pour un prix entre 150 et 170€, il n’est pas étonnant de voir la 3DS ridiculiser la PSVita d’autant plus qu’elle commence à avoir un lineup vraiment intéressant. Si vous en avez l’occasion et l’envie, je ne peux donc que vous conseiller de l’acheter car elle pourrait bien nous surprendre sur le long terme !

Achats & Arrivage – Mois de Mars

Aujourd’hui petit article d’arrivages / achats parce que mine de rien ça faisait un sacré bout de temps que je n’en avais pas fait et qu’entre temps donc j’ai acquis quelques items intéressants que je m’en vais vous présenter rapidement. Au programme, du jeu vidéo, de l’anime, du NOOB et des babes ( quoique… ) quelques goodies.

Commençons tout simplement par le plus intéressant, un achat que j’ai fait aujourd’hui même puisqu’il s’agit de la Nintendo 3DS rouge métal. Ça faisait un p’tit moment déjà que je me tâtais pour prendre la console ou non, mais finalement Alexis et Michael m’ont donné bien envie et avec mon anniversaire cette semaine, j’ai craqué ! Alors, que dire de cette console si ce n’est qu’elle a de la gueule, elle est franchement agréable à l’oeil et même le packaging en lui-même est classe. Il faut avouer que Nintendo sait faire de jolies choses, on verra plus tard par contre ce qu’elle a dans le ventre ( le chargement de la console est trèèèès long malheureusement… ).

Enchaînons maintenant avec ce petit coffret de l’intégrale de la saison 3 de NOOB édité par Kazé et là il faut avouer que même si l’on fait face à un coffret digipak tout ce qu’il y a de plus simple (et qui a tendance à se corner rapidement), il a la classe of the dead ! Ce coffret en édition limitée comprend les 18 épisodes de la saison et plus de 2h de bonus ainsi que deux skins pour smartphone. Enfin le plus cool surtout est le fait que j’ai pu le faire dédicacer par Ystos, Arthêon, T-Man et Omega Zell !

Et puisqu’on en est à parler de NOOB, voici un achat que j’ai effectué sur leur stand au Salon du Jeu à Brest : l’OST complète des 3 premières saisons. Pour 20€, on se retrouve avec 66 themes, soit 2h38 de musique magnifiques et autant dire que pour ce prix-là, c’est presque donné ! Les musiques sont toutes de qualité et avec autant de themes, vous aurez forcément vos petits coups de coeur, j’vous conseille donc fortement d’aller faire un tour ici pour choper cette merveille !

Et dans le plan « bonnes affaires », en voici une autre : le coffret collector de l’intégrale de Love Hina, aussi acheté dans l’un des stands du Salon. Un coffret bien sympathique comprenant l’intégral de l’animé sur 7 DVD ( soit 11h de contenu ! ), plus un DVD bonus et un livret collector que je possédais déjà puisqu’on me l’avait passé il y a quelques années. Étant un grand fan du travail de Ken Akamatsu, je ne pouvais pas faire l’impasse sur ce joli coffret ! Si il vous intéresse vous pouvez le trouver entre 12€ et 20€ sur le net.

Vient ensuite un achat plus anecdotique puisqu’il s’agit d’un maneki neko en porcelaine affublé d’un kimono que j’ai acheté sur un stand japonais… tenu par des chinois au Salon !

Et enfin je vais conclure avec le skin pour ordinateur de Design Skins gagné sur DilanNoKaze. Que dire si ce n’est que l’autocollant est tout simplement de bonne facture et ne se décolle pas. Par contre, si vous comptez commander un skin, attendez-vous à une livraison lente dans le cas d’un design personnel car l’entreprise est allemande.

Compte-rendu – Le Salon du Jeu à Brest #1

Aujourd’hui s’est achevée la 2e journée du Salon du Jeu à Brest, ne pouvant pas aller a la 3e et dernière journée demain pour diverses raisons, je vous propose donc un petit compte-rendu de cette convention bretonne en trois parties.

 

1er jour:

Départ de chez-moi à 7h pour me rendre à la fac où je retrouve une amie et une fois Alexis arrivé, nous voilà partis à 9h direction Brest où nous attend une journée bien remplie et bien kiffante. Le Salon n’ouvrant qu’à 14h, nous décidons de passer la matinée à fureter dans les différentes boutiques de jeux-vidéos/mangas. Nous nous arrêtons tout d’abord à la Fnac où je repère un boîtier collector de My Santa de Ken Akamatsu contenant une figurine, je m’attends à un prix de 40-50€ et donc j’évite de prendre la boîte… grossière erreur: Alexis la voit et découvre qu’elle ne coûtait que 10€ et décide de l’acheter – en me demandant bien gentiment avant si je préférais l’acheter en voyant mon air désespéré. Bref, un McDo plus tard nous revoilà à déambuler dans différents magasins de jeux-vidéos et force est de constater que de nos jours il devient difficile de trouver de véritables bonnes occasions dans les magasins quand ils s’alignent tous sur les même prix même si j’ai eu le plaisir de trouver Legends of Wrestlemania neuf à 5€ dans une enseigne GAME…

 

Après cette balade nous y voici, ma toute première convention – et de surcroît en presse – le Salon du Jeu qui nous dévoile une première surprise: au lieu d’utiliser les grandes entrées publics, on se retrouve face à un mini-chapiteau, c’est p’tet bête mais tout de suite ça fait moins classe.

Bref, on entre dans le parc d’expositions, une dame nous remet nos bracelets en nous expliquant bien qu’il ne faut pas les enlever du weekend *ehem* et l’on se retrouve face à un énorme terrain de jeu avec peu de monde, ce qui n’est pas étonnant puisque nous sommes un vendredi après-midi – d’ailleurs les exposants eux-même le savent et certains prennent donc leur temps pour finaliser leur stand. M’enfin cette absence de visiteur nous permet de faire tranquillement le tour du Salon et de bien apprécier les différents stands et activités présentés tels le stand de calligraphie, d’arts-martiaux, de quizz sur les mangas…

Je passe devant l’espace Fnac où se trouvent pas mal de bornes Wii et XBOX 360 et je remarque une plus petite borne consacrée à la PSVita, seule représentante de Sony sur le Salon. Je me rue donc sur cette bestiole pour voir ce qu’elle a dans le ventre, et parmi les jeux présents sur le Home je trouve un certain Gravity Rush dont on m’en avait parlé. Et là petite claque quand même, j’me retrouve finalement avec une mini-PS3 entre les mains dotée d’un jeu au gameplay original et plutôt fun, et je me mets malgré moi à bouger la console dans tous les sens pour utiliser le gyroscope. Autant dire que si elle avait eu un meilleur lineup et un prix pas exhorbitant, cette petite portable aurait eu toutes ses chances face à la 3DS de Nintendo. D’ailleurs, c’est cette console que je teste par la suite quelques minutes avec un Mario Kart 7 pas déplaisant.

Par la suite Alexis et moi, nous sommes défiés à plusieurs reprises sur différents jeux tels GTI Club + et Soul Edge sur les bornes d’arcades proposées par 3HIT COMBO, sur du Dead or Alive 2 sur PS2, du Mario Kart Double Dash, du Tatsunoko vs. Capcom, du Street Fighter x Tekken, du Halo et j’en passe. Niveau jeux-vidéos il y avait vraiment de quoi faire entre les consoles nextgen, les bornes d’arcade et les consoles de l’espace retrogaming.

Sur la scène principale, des activités sont proposées aux visiteurs style Dance central ou Just Dance 3 où une poignée de personne venait donc montrer leurs skills donc rien de bien intéressant, des épisodes de NOOB saison 4 sont aussi diffusés entre deux activités pour les retardataires qui n’auraient pas vu où les gens qui ne connaîtraient pas les NOOB et on retrouve aussi de temps en temps Stevelakira, joueur n°3 mondial de Guitar Hero, qui nous fait des démos tout bonnement impressionnantes, il démarre avec du Nyan Cat pour s’échauffer puis enchaîne avec des chansons complètement barges où les notes défilent à vitesse grand V.

On s’arrête ensuite dans l’espace Asmodee qui propose quelques jeux de sociétés dont OffBoard, une sorte d’Abalone modifié bien sympathique puis on déambule à nouveau dans le Salon, je trouve un joli petit Maneki Neko au détour d’une boutique japonaise tenue par des chinois et finalement je squatte avec mes deux amis les bornes de jeux jusqu’à 18h, heure où l’on part du Salon pour aller voir les quelques boutiques de jeux que nous n’avions pas pu voir le matin et rentrer à la maison.