saints-row-4-test-nyanblog

Coup de Coeur : Saints Row IV, ce put@#n de bon jeu ! 2


Après un 3e opus bien barge que j’ai adoré malgré son côté assez classique (lire la critique), Volition revient en force en accouchant d’un nouvel épisode de qualité et proposant une bonne dose de surprises : Saints Row IV.

 

L’un des aspects que j’apprécie le plus dans la série, comme beaucoup d’autres j’imagine, c’est tout le côté barge, démesuré de la licence et si Saints Row The Third ne m’avait pas déçu sur ce plan, la suite m’a totalement conquis ! Si vous pensiez que l’ascension des Saints comme véritables célébrités nationales dans le 3e opus était taré, vous ne serez pas au bout de vos surprises. Le jeu commence sur une mission d’assassinat – que j’ai particulièrement apprécié – parodiant les films d’action hollywoodiens ainsi qu’un certain Call of Duty à la suite de laquelle on se retrouve littéralement propulsé à la présidence des Etats-Unis (rien que ça !). Et comme si ça suffisait pas, notre manda à peine entamé, on se retrouve confronté à Zinyak, empereur alien, qui décide de s’attaquer à la Terre et de capturer tous les Saints pour les enfermer dans une simulation fleurant bon Matrix.

 

Zinyak téléphone maison

saints-row-4-zinyak-wants-you-nyanblogLe but du jeu sera donc de reformer le gang pour aller botter les fesses d’E.T. dans la galaxie et dans le monde virtuel qui seront tous deux les théâtres de nouvelles situations WTF car les développeurs de Volitions se sont lâchés sur ce titre tout d’abord en changeant la structure du jeu.On a ainsi accès à deux phases de jeu distinctes : la simulation 31 (Steelport) en monde ouvert où l’on passera 70% de notre temps, et le vaisseau spatial où l’on peut discuter/romancer nos alliés, lancer des quêtes annexes et mater quelques bonus. On a aussi le droit à un nouveau HUB bienvenu puisque l’on peut lancer ses missions et quêtes annexes à loisir peu importe l’endroit où l’on se trouve et ça, j’ai bien aimé parce que ça dynamise plus la progression – quelqu’un qui veut « rusher » juste l’histoire principale peut donc enchaîner les missions principales sans souci.

 

saints-row-pouvoirs-nyanblogPuisque l’on évolue à 80% dans la simulation, ils ont pris plus de libertés autant sur le plan scénaristique qu’au niveau du gameplay avec l’ajout de pouvoirs complétements craqués. Cet ajout est pour ma part une idée que j’ai accueilli à bras ouverts parce qu’il rafraîchit l’expérience de jeu – à vrai dire, ça faisait un bail que je n’avais pas eu une expérience aussi jouissive. J’ai adoré traverser Steelport en courant à une vitesse qui ferait pâlir Sonic lui-même – oubliez les voitures, elles servent plus à rien -, éclater des aliens que j’ai au préalablement glacés d’un simple coup de poing ou encore faire exploser des quartiers entiers en m’écrasant sur le sol. Les armes ne sont pas en reste puisque l’on a quelques nouveautés comme le violator – les fans de hentai apprécieront -, les black hole gun qui permet de balancer des minis trous noirs à volonté ou encore le criket qui plaira aux fans de Men In Black. Enfin il faut souligner que le jeu est assez généreux au niveau du contenu outre ces nouveautés : la création de personnage a été étoffée tout comme la garde-robe et les véhicules tandis que les armes sont maintenant personnalisables tant au niveau de leurs statistiques que de leur apparence – ce qui peut donner des résultats plutôt hilarants.

 

And this is how we do it~!

saints-row-4-kinzie-nyanblogVous aurez certainement remarqué les quelques références que j’ai placé ici et là au cours de ce test, et pour cause : ce Saints Row IV tape dans l’hyper référencement le plus total. Que ça soit des citations de Sheakspeare, des parodies d’affiches de propagande US des années 40 aux couleurs de Zinyak, des scènes à la Independance Day, des clins d’œils subtils (Wargames), des hommages au Jeu Vidéo (Streets of Rage), l’utilisation de memes ou encore de l’auto-critique, ce titre s’approprie la culture pop pour nous délivrer une ambiance et une expérience très plaisantes. Space opera oblige, le titre de Volition fait notamment un énorme clin d’œil à l’une des meilleures licences SF de ces dernières années – avis purement subjectif -, Mass Effect ! On a ainsi accès à notre propre vaisseau dont l’intérieur arbore des couleurs rappelant fortement le Normandy et où l’on peut « romancer » nos coéquipers/ières très volages.

 

Du reste, pas de surprise : ce Saints Row IV va toujours plus loin dans le WTF le plus total et nous délivre de nombreuses scènes et passages de jeu d’anthologie, dont pas mal d’entre elles m’ont fait plier de rire – mention spéciale à Paul et à la scène finale. La mise en scène est réussie et l’on prend plaisir à suivre ce gang débile et ses membres au travers de dialogues à l’écriture maîtrisée, j’ai particulièrement apprécié le travail sur les intéractions avec Kinzie qui reste l’un de mes personnages favoris.

 

saints-row-4-mecha-nyanblogAu niveau de la réalisation graphique, je dirais que les couleurs et les jeux de lumières sont bien gérées tandis que les environnements fourmillent de détails en tout genre mais du reste on se retrouve bien avec le même moteur graphique de l’opus précédent à la qualité plus ou moins décente même si l’on est clairement loin de ce qui se fait de mieux aujourd’hui – dont un certain GTA V pour ne citer que lui – avec des textures baveuses et un aliasing très présent sur la version presse que j’ai eu mais avec un rendu meilleur en version commerciale de ce que j’ai pu comprendre. Quant à la bande-son, rien à redire là-dessus : elle est de très bonne qualité et parfaitement maîtrisée que ce soit au niveau des playlists des radios qu’au niveau des pistes originales tout bonnement excellentes et dont j’ai surtout retenu le « Warden theme » (lorsque l’on combat les Gardiens), le theme de Zinyak ou encore « King Me » qui est ma piste préférée – utilisée d’ailleurs dans l’une des meilleures missions du jeu.

saints-row-4-simply-irresistible-nyanblogA défaut d’avoir les reins d’un GTA V dont on arrête pas d’entendre parler en ce moment, je peux dire sans rougir que Saints Row IV a largement sa place dans mes incontournables de l’année 2013 – et mes jeux PS3 préférés. On retrouve tout l’humour propre à la série et bien mieux : références à gogo, scènes épiques, gameplay jouissif grâce à l’inclusion des pouvoirs, bande-son de qualité, tout est là pour vous faire passer de très bons moments – seul(e) ou à plusieurs en mode coop – sur la trentaine d’heures de jeu que propose le titre.


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Coup de Coeur : Saints Row IV, ce put@#n de bon jeu !

  • Maggie

    salut, j’ai lu votre article sur st row 4, et justement, je me suis dit la meme chose, c’est un put@|# de bon jeu… il y a plus d’ennemis, il y a plus de pote, de défis, plus d’armes, et meme le jeu de Genki est devenu trop cool.c’est assez sympa, il y a beaucoup de point positif, le seul point négatif, que j’ai c’est celui où on doit récupérée 1022 objets (plus si possible), il y a des journal audois de Kinzie, de Shaundi (avant et celle de st row 3), de Matt, de Pierce, etc, Mais aussi de cluters, une sorte de point énérgéntique qui peut amélioré, les pouvoirs qu’ont auras. je le recommende très fortement, au aux Gammers, bonne chance. 🙂

  • Mariah Chan

    Il est complétement barge comme jeu et j’aime ça ! Je l’ai même fini à fond et platiner en deux jours.

    La piste que j’ai le plus aimé c’est l’ending du jeu auquel tu vois ta bande danser leurs chorégraphies avec la chanson de Montell Jordan – This Is How We Do It.