After Earth, quand la SF se retrouve dépourvue d’âme…


Tout le monde le sait : un très bon acteur n’est pas toujours gage d’un très bon film, et malheureusement After Earth, réalisé par M. Night Shyamalan et sorti dans nos salles de ciné le 5 juin dernier, est là pour nous le rappeler. Ce film de science-fiction avait fait parler de lui car il mettait en scène un acteur de renommée mondiale comme Will Smith et son fils, Jaden Smith, pour son premier rôle au cinéma, mais la qualité n’est pas au rendez-vous…


 

 

After Earth se place dans un futur lointain où l’humanité, pour survivre, a colonisé de nouvelles planètes où elles ont dû faire face à une nouvelle menace en la présence d’une race alien particulièrement agressive mais qui ne peuvent détecter leur proie que par leur peur. Cypher (Will Smith) est un soldat reconnu pour avoir été le premier homme a pratiquer l’effacement, une technique permettant d’annuler toute forme d’émotion et de pouvoir terrasser ces bêtes. Il s’apprête à partir à la retraite mais procède bien évidemment à un dernier voyage où il doit escorter l’une de ces bêtes or de la planète et en profite pour faire venir son fils, Kitai (Jaden Smith) qui veut suivre la même voie que son paternel. Bien évidemment, tout part en sucette : le vaisseau s’écrase sur une planète hostile qui se révèle être la Terre, la bête s’est échappée du vaisseau et Kitai doit aller activer une balise d’urgence seul car tout le monde est mort sauf son père qui est blessé.

 

After-Earth-JadenVoilà un peu le pitch de base du film qui malheureusement ne va pas vraiment plus loin, n’attendez aucune critique ou sens caché dans ce film car tout est de surface. A vrai dire l’intrigue sert surtout de prétexte pour une aventure somme toute classique d’un jeune héros envoyé dans un environnement hostile et guidé par la seule voix de son mentor. Du vu et revu, et pire encore : le film enchaîne les clichés du genre et tente des choses qu’à moitié – je pense notamment au personnage de l’oiseau géant très mal exploité. Et c’est pas faute d’avoir voulu donner une plus-value au film en proposant en filigrane l’histoire d’un fils qui cherche à renouer un lien avec son père distant, ce qui n’est pas forcément mauvais d’autant plus qu’ici on a bien un duo d’acteurs père et fils sauf que ça marche pas faute à des stéréotype et… un jeu d’acteur moyen.

Car oui, le jeu d’acteur est p’têt ce qui fonctionne le moins dans le film, on ne peut pas en vouloir à jaden pour sa prestation car il s’agit de son premier rôle par contre c’est vraiment dur de voir Will Smith jouer ainsi. Faut dire qu’avec le personnage super cliché de commandant dur à cuir qui traite son gamin comme un soldat, on va pas bien loin. Et le pire c’est lors de la scène d’altercation père – fils qui se veut émouvante mais qui ressemble plus à une caricature qu’à autre chose.

 

D’ailleurs en parlant de caricature, j’peux aussi ranger dans cette catégorie la réalisation artistique du film qui d’un côté nous permet d’avoir des panoramas assez magiques de la Terre mais qui de l’autre côté peine vraiment à retranscrire une ambiance SF. J’ai pas du tout accroché au design des vaisseaux et des costumes qui font vraiment peine à voir et dont certains éléments font vraiment cheap – mention spéciale aux portes du futur qui sont rien de plus que des rideaux de douche à ouverture automatique… Par contre l’arme du héros est plutôt classe avec son design très sobre mais efficace.

 

Au final que penser de ce After Earth ? Personnellement je ne dirais pas que c’est un bon film mais je n’irais pas cracher dessus pour autant, disons qu’il est correct si l’on oublie qu’il s’agit de SF. Il y a quelques petits éléments intéressants par-ci par-là mais vraiment rien de transcendant, n’allez donc pas jeter votre argent pour ça. Certaines personnes trouveront p’têt leur compte mais je n’ai pas spécialement apprécié ce que proposait ce film.

Laisser un commentaire