Compte-rendu – Japan Expo


compte-rendu-japan-expo-2013-jour-1

Comme vous le savez très certainement, il y a maintenant deux semaines se tenait une nouvelle édition de la Japan Expo à Paris et cette année j’ai enfin eu la chance de pouvoir y aller et découvrir durant deux jours cet événement. Petit compte-rendu de ma première visite de cette expo donc.

Avant toute chose, je tiens à prévenir que ce qui m’a le plus motivé à faire cette JE c’était tout simplement de rencontrer amis blogueurs et twittos, ce qui explique donc que je ne me sois pas vraiment attardé sur les conférences et dédicaces comme vous pourriez voir sur bien d’autres articles du genre.

1er jour

Départ à 7h de Puteau pour une arrivée à Villepinte vers 9h-9h30, faut dire que se déplacer dans Paris était une véritable aventure en soi – surtout lorsque la destination est tout à fait l’opposé de la ville et que tu dois te faire des combos 3-hit de métros, trams et RER en tout genre. Je vous passe les détails du trajet, seulement il y a eu un truc qui m’a bien fait sourire et qui était l’excitation palpable dans le RER à l’approche du Parc des Expositions. En l’espace de quelques arrêts, me voilà entouré de geeks et otakus en tout genre, une bonne partie cosplayée, parlant tous et toutes de geekeries… de quoi être de bonne humeur dès le matin.

 Arrivée tranquille au Parc des Expos vers 9h-9h30, nous sommes accueillis par des membres du staff motivés et à la bonne humeur communicative – « Avec Tickets et Sans Tickets », tube de l’été ! – et quasiment aucune attente – du côté des pass 4 jours du moins. Quelques minutes plus tard, me voilà enfin à l’intérieur du hall avec à perte de vue de très nombreux stands – ouais ça change du Salon du Jeu (lire l’article).

J’abandonne ma copine au stand de Antoine Daniel et sa file d’attente longue de je ne sais combien de kilomètres pour vadrouiller dans l’Expo, et je dois dire qu’il y en a des choses à voir, peut-être un peu trop même car j’me retrouve vite à me perdre et ne pas savoir quoi faire. Je bave quelques temps devant un stand à la gloire des Tales Of – série de J-RPG que j’adore et que je vous invite à découvrir –, petit tour du côté de chez Square Enix et son Lightning Returns, visite des différents stands des éditions manga avant de foncer à l’autre bout de l’expo, côté Comic-Con pour découvrir le village Nintendo.

L’espace Nintendo était vraiment classe je dois dire que ce soit visuellement avec cette mise en avant de l’univers Animal Crossing ou au niveau des jeux à tester qui étaient assez nombreux : on y trouvait du Pikmin 3, du Sonic Lost World, du Zelda Wind Waker HD, Super Mario 3D World et bien d’autres jeux que j’ai survolé. En tant que gros fanboy, z’aurez bien-sûr deviné que la première chose sur laquelle j’me suis rué était la borne Sonic Lost World pour le tester et franchement, je dois dire qu’il claque – mais j’y reviendrai dessus dans un autre article. Idem pour le Wind Waker qui est décidément encore plus beau que l’original – ce que je ne pensais pas réellement possible. Sinon des tournois sur 3DS étaient proposés tout comme deux goodies : une casquette-visière en carton célèbrant Luigi – meh. – et un sac Animal Crossing super classe !

 

DSC_0017Midi approche, je tombe par hasard sur DamDam – qui est décidément vraiment cool et dont je vous conseille de suivre le twitch – avec qui je fais une petite photo avant d’aller fureter du côté des boutiques japonaises où en tant que gros fan de Shakugan no Shana, je craque devant des melon pan – pain au melon typiquement japonais dont Shana raffole dans l’anime – et je dois dire que ces machins sucrés sont vraiment sympa en bouche !

Petit tour ensuite du côté de Good Smile Company pour choper une Nendoroid Petite Tales Of et je croise enfin Alexis, Ecko et Eraziel pour une très brève rencontre avec ces derniers – d’ailleurs pour s’organiser des IRL à la Japan, faut vraiment s’accrocher avec le réseau téléphonique qui sature à mort et crée des décalage de 5 à 15 minutes pour chaque SMS envoyé. Pis je décide d’aller me faire piner avec un pauv’ repas à 15€ – j’peux vous dire que je les ai senti passer – avant de retourner côté Comic-Con retrouver mes amis Benjy et Tomy de chez Mylo and Chibi, super boutique en ligne, supers sympas en ligne mais encore plus cool IRL !

Au final, j’me retrouve à passer toute ma 1ère journée avec eux à visiter les stands retrogaming et autres joyeusetés avant de me retrouver face à Bibix et MLDEG au jardin central, deux youtubers très sympas que je voulais rencontrer, et j’peux vous dire que Bibix habillé en écolière japonaise IRL ça en jette ! D’ailleurs il m’invite gentiment à participer à une petite interview pour ses reportages sur la Japan – que je vous conseille de mater parce qu’ils sont vraiment bien foutus. Après quelques errances avec Benjy et Tomy, je retrouve ma copine et son pote pour continuer la visite.

On s’arrête devant le stand Namco Bandai où beaucoup de monde s’est agglutiné, et pour cause Hideo baba (producteur des Tales of) et Katsuyuki Konishi (seiyuu de Lloyd) pour une présentation de Tales of Symphonia Chronicles, une compilation HD de Tales of Symphonia – certainement le meilleur RPG auquel j’ai pu jouer – et une session live de doublage qui m’a laissé sur le cul, fanboy que je suis. C’est taré toute l’intensité que peut mettre M.Konishi dans son personnage. S’en suit deux moments priceless avec l’animateur du stand qui est génial : petit moment de solitude pour un père de famille lambda qui a dû venir sur scène pour se faire troller par l’animateur et gueuler des « Tales of » sur scène suivi d’un match hilarant entre deux femmes lambda qui ne connaissent rien aux jeux et qui ont dû s’affronter sur Naruto Ultimate Ninja Storm 3, toujours avec les commentaires bien fun du gars. Chapeau bas pour ce type qui nous aura tous bien fait marrer.

Petit passage sur le stand Declic-Collection qui proposait tous ses coffrets DVDs – à des prix vachement avantageux pour le coup – pis nous voilà lancés sur le chemin du retour, bien claqués d’autant plus qu’on a eu une bonne surprise en voulant prendre le TER car il fallait prendre de nouveaux tickets – hors zone Paris oblige – et là c’est la douche froide… 6,25€ le ticket, ce qui fait mal quand le trajet de l’allée nous coûtait seulement 1,50€ ! D’ailleurs nous étions loin d’être les seuls à nous faire piner parce que bien des visiteurs étaient soit en train de rager, soit en pleurs – no joke !

Enfin pour être honnête, je dirais que malgré quelques couacs,  ce premier jour à la Japan Expo fut globalement une journée vraiment sympatoche !

2ème jour

Départ un peu plus tard et plus tranquille, j’arrive vers 10h au Parc des Expos et dès l’entrée je remarque qu’il y a visiblement bien plus de visiteurs le samedi – ce qui se confirmera tout au long de la journée.

Globalement cette deuxième journée aura été du glandage total dans les allées bondées de la Japan en compagnie de Descart, formidable twittos que je rencontre donc près des rings pour la première fois IRL et avec qui s’en suivent des conversations bien geekesques et bourrées de blagues NSFW.

A partir de l’après-midi, la température monte, les gens continuent d’influer et il devient très difficile de se déplacer dans les allées définitivement trop petites et il faut maintenant se la jouer tactique pour essayer de se déplacer vite en repérant les failles dans la foule et en profitant de certains no man’s land.

Au final, le gros moment de la journée aura été le passage au stand Saints Row 4 qui était tout simplement impressionnant et vraiment beau. Il s’agissait d’une réplique partielle de la salle ovale de la maison blanche aux couleurs des 3rd Street Saints où l’on pouvait tester le jeu sur des bornes Xbox 360. Si de ce que j’ai vu, le jeu n’a pas fondamentalement innové, l’inclusion des super pouvoirs reste tout de même une très bonne idée et les nouvelles armes sont fun à utiliser – mais là encore une fois j’y reviendrai dans un prochain article. Du reste on pouvait littéralement se prendre pour le Président des United Saints et prendre une photo avec le staff. C’était bien fun, le staff de Deep Silver se prenant au jeu et super agréable. Je ne regrette absolument pas ce passage, d’autant plus qu’on pouvait récupérer quelques goodies bien sympas.

Nous voilà ensuite rendus dans le jardin intérieur central pour nous reposer un peu avant de retourner dans la fournaise des stands mangas, j’me prends deux kure-nai au stand Kaze vraiment sympa – manga que je vous conseille très fortement et dont je vous avais fait une critique ici – avant de quitter définitivement l’expo.

Au final, j’ai vraiment apprécié la Japan Expo qui malgré quelques petites déception – forcément quand on t’en fait l’éloge pendant des années, t’es forcément un peu déçu face à la réalité – et quelques couacs a été une très bonne expérience notamment aux niveau des rencontres et c’est vraiment quelque-chose qu’il faut vivre au moins une fois et que je vous conseille !

Laisser un commentaire