Test – Sonic & All Stars Racing Transformed ! (PS3) 5


Le dernier titre développé par Sumo Digital et édité par SEGA, Sonic & All Stars Racing Transformed est sorti hier sur Playstation 3, XBOX 360 ainsi que sur 3DS et ayant pu doser le jeu en avance, c’est dès aujourd’hui que je vous propose mon avis sur ce jeu de course. Mario Kart aurait-il enfin trouvé un concurrent à sa hauteur ? Il se pourrait bien que oui.

D’entrée de jeu outre l’affreuse voix de l’annonceur qui te lobotomise le cerveau dans les menus, j’étais content de voir qu’il y avait pléthore de contenu et de choses à faire dans ce titre. On trouve tout d’abord le mode carrière proposant du classique comme un mode Grand Prix, du time attack ou de la course simple mais aussi un mode Tour Mondial qui n’est autre qu’une série d’épreuves allant de la simple course à des tests de dérapage ou de turbo et qui permet entre-autres de rafler de nouveaux personnages, circuits et stickers. Au niveau du online on a deux modes principaux: partie rapide ou partie privée dont le nom porte un peu à confusion et qui en fait vous permet juste d’héberger une partie que vous pouvez personnaliser – circuit et type de course.

D’ailleurs des types de courses il y en a pas mal: on trouve la simple course de base mais aussi des épreuves de dérapage, turbo, trafic – où il faut éviter des voitures folles -, duel où vous devez battre 3 rivaux les uns à la suite dans une course, un mode bataille en arène ainsi qu’un autre mode de bataille où là vous devez dégommer vos adversaires non pas dans une arène mais bel et bien dans un circuit et ça c’est cool parce que je trouve ça carrément plus dynamique et amusant que dans une arène exiguë à la Mario Kart. Et niveau contenu on est gâtés puisque l’on trouve pas moins d’une vingtaine de circuits reprenant les grands univers de SEGA comme Sonic, Panzer Dragoon, Jet Set Radio, After Burner et j’en passe. Même constat pour les personnages qui sont au nombre de 23 – voire plus suivant la version que vous possédez et les DLCs – dont quelques nouveaux de renom: Vyse de Skies of Acadia, Joe Musashi de Shinobi ou encore NiGHTS (!) ainsi que des guests comme Ralph du prochain film Disney ou Danica Patrick, une pilote automobile américaine qui vient squatter le jeu. Par contre j’ai regretté la disparition de certains personnages comme les Chuchus ou Ryo Hazuki de Shenmue (!).

 

Turbo or not turbo ? That is the question.

Au niveau du gameplay a priori pas de surprise: on a bien un gameplay typé arcade avec une bonne dose de quenelles avec pas mal d’objets qui vont serviront à gêner vos adversaires et à prendre l’avantage sur eux. Il y a eu un peu de nouveautés du côté des items: on sent que Sumo Digital a voulu faire un peu plus original et s’éloigner un peu des copié-collés de Mario Kart en supprimant par exemple les plots qui n’étaient que des peaux de bananes en déni et en faisant des ajouts très intéressants comme par exemple le bolide ou l’essaim d’abeilles qui – à la manière d’une carapace bleue – vient gêner directement le 1er de la course en balançant une nuée d’abeilles géantes – les dérives de l’OGM… – qui vous forcent à faire le ninja tout en priant pour les esquiver même si on est pas non plus énormément pénalisé.

Contrairement à d’autres jeux du genre, on n’est pas dans la surenchère d’objets qui vous pénalisent juste au mauvais moment, ici le bonne conduite est récompensée et un bon conducteur peut bien semer le peloton avec 10+ secondes d’avance assez aisément en abusant des multiples turbos qui vous sont proposés. Outre les dérapages turbo et les bonus turbo du circuit, il est possible de gagner du boost en faisant différentes figures au stick droit – à la Sonic Générations – en plein saut et j’peux vous dire qu’une fois que vous avez compris le système, certains circuits comme celui de Shinobi deviendront de jolies balades. Il faut cependant aussi faire attention et prendre en compte la « personnalisation » de notre véhicule qui modifie les différents stats et peut véritablement influer notre conduite.

Turbo transformatioooooon ! o/

Ce deuxième opus de Sonic & All Stars Racing propose tout de même une énorme nouveauté : les transformations, et si je lui dédie tout un point c’est que cet ajout est d’une importance capitale car elle est au cœur même du gameplay. En gros à certains points d’un circuit votre véhicule va se transformer en avion ou en bateau jusqu’au prochain point. Et il ne s’agit pas d’un changement purement esthétique, la physique s’en retrouve elle-même chamboulée et chaque véhicule a sa propre inertie à maîtriser si l’on veut rester à la première place. La transformation devient même presque stratégique car selon le chemin que vous allez prendre sur certains circuits vous pourrez par exemple éviter telle ou telle transformation – par contre ude idée qui aurait vraiment été cool aurait été de proposer des items propres aux différentes formes.

Les véhicules ne sont pas les seuls à se transformer: les circuits qui en plus d’être beaux, variés et grands se transforment aussi au fil des tours et peuvent changer toute la donne sur une course – à titre d’exemple les iles du circuit de Skies of Arcadia sont détruites au fur et à mesure de la course et le 3e tour se fait du coup exclusivement dans les airs en avion. Et mine de rien que l’on adhère ou non aux univers proposés, ces circuits font passer ceux de Mario Kart pour des couloirs d’hôpitaux – bien évidemment j’exagère mais c’est un peu l’idée.

Enfin au niveau de la réalisation technique, sans être extraordinaire le jeu s’en tire pas mal du tout avec des environnements malheureusement parfois fouillis mais qui grouillent de détails en tout genre et qui sont tout de même agréables à découvrir et à arpenter. La bande-son quant à elle est plutôt sympa avec ses multiples remix et medleys des themes de jeux SEGA néanmoins je trouve qu’elle est gâchée par l’annonceur qui ne cesse de nous gueuler dans les oreilles toutes les 10 secondes et a tendance à me taper sur les nerfs.

Le mot de la fin

Au final Sonic & All Stars Racing Transformed relève bien la barre après un premier épisode sympathique avec sa dose de nostalgie, ses circuits vraiment énormes, son système de transformation génial et une bonne durée de vie. Proposé pour 35~40€ neuf en édition limitée – proposant notamment le mythique circuit d’Outrun 2006 – sur consoles HD ou 3DS, vous pouvez l’acheter sans soucis ! 🙂


Laisser un commentaire

5 commentaires sur “Test – Sonic & All Stars Racing Transformed ! (PS3)