J’suis pas du genre à faire de l’actu sur le blog mais je vais faire une exception pour cette fois et vous parler d’une toute nouvelle série dont les deux premiers épisodes ont étés mis en ligne et diffusés avant-hier sur Nolife : WarpZone Project. Après le final magistral de la 4ème saison de NOOB et en attendant la 5ème saison et ses spin-off, Fabien Fournier nous propose un tout nouveau concept auquel j’adhère totalement.

Étant un grand fan de NOOB et du travail d’Olydri Studio en général, j’attendais cette nouvelle série avec impatience vu le concept original et vraiment intéressant quelle propose :

Et si toutes les œuvres que l’on côtoie quotidiennement et que l’on croit fictives ne l’étaient pas ? Et si nous vivions tous dans un énorme amas de mensonges que nous inventent les historiens pour voiler la réalité ?

Et si finalement nous étions tous des supers en puissance mais que l’on nous cachait nos pouvoirs ?

On a donc eu le droit cette semaine aux deux premiers épisodes de la saison 1 et si bien évidemment il est impossible d’avoir une réelle opinion après seulement 12 minutes, je peux tout de même vous dire que cet aperçu m’a laissé une très très bonne impression.

En général j’appréhende toujours les débuts de séries qui sont en général un peu long à démarrer – le temps de mettre en place l’histoire, les personnages et l’univers – et d’autant plus quand il s’agit d’un tout nouveau projet d’une équipe que l’on suit depuis des années où là, on peut avoir souvent une pointe de déception.

Mais là c’était pas du tout le cas: on se retrouve avec un début de saison vraiment dynamique et qui donne de suite le ton: on a le droit dès le départ à un petit duel sur 3DS barré entre Téo Modrick « Otakuboy » (Mathieu Zecchini) et Tom Bonks « Pailleman » (Guillaume Durand) suivi d’un sermon bien geek. J’ai vraiment pris plaisir à regarder ces deux épisodes proposant leur dose d’humour, à découvrir les nombreuses références geeks et à redécouvrir l’équipe bien connue d’Olydri Studio dans de nouveaux rôles tout en couleur – j’adore le concept de Death Toy (Frédéric Zolfanelli) et le personnage d’Edouard Bellamour (Jonathan Fourcade) m’a bien fait marré. Dépaysement garanti !

J’attends donc avec impatience la suite de cette série pour l’instant bien partie vu l’aperçu vraiment sympathique et j’vous invite à la découvrir si ce n’est pas déjà fait sur son site officiel.