Chronique - Pokémon, un jeu de gamin ?

Chronique – Pokémon, un jeu de gamin ? 6


A chaque nouvelle sortie d’un jeu Pokémon c’est la même rengaine: les fans applaudissent et se ruent sur le titre tandis que l’on voit surgir au même moment et de nulle part de nombreux détracteurs qui vont se servir des médias – qui comme toujours n’y comprennent peanuts et présentent juste le côté infantile et marketing de la licence – pour rabaisser les joueurs et les joueuses au rangs de gamins immatures. Avec la sortie de Pokémon Noir/Blanc 2, on y a pas échappé mais y a t’il vraiment matière à infantiliser les joueurs(euses) ?

Marketing enfant à gogo

C’est pas un scoop pour personne: la licence de Game Freaks a toujours été une machine à pognon et ce dès le premier épisode qui a marqué l’enfance de toute une génération – j’me rappelle encore les images à la télé des hordes d’enfants qui se précipitaient pour choper le jeu. Si la série a toujours eu une image de jeux pour gamins c’est surtout parce qu’elle a toujours su attirer le jeune public se renouvelant souvent vers son produit en s’adressant directement à eux et en mettant en avant les monstres tout mignon type Pikachu, Victini ou Chinchidou pour les filles et du Dracaufeu, Kyurem pour les garçons. Et c’est normal parce qu’ils ont beaucoup à y gagner : le concept est tellement accessible au premier abord que l’on devient rapidement fan et fidèle à la licence que l’on suit avec des goodies en tout genre, le modèle que beaucoup ont tenté de reproduire avec un succès moindre et que l’on a récemment retrouvé avec Skylanders.

Enfin pour ma part, ce qui porte préjudice à la licence est surtout l’anime totalement gnan-gnan sans grand intérêt et qui là s’adresse réellement à un jeune public, autant regarder les premières saisons par nostalgie ne me gène pas, autant les nouvelles me donnent de l’urticaire et malheureusement trop de gens associent à tort ces deux supports différents.

Parce que Nintendo a beau essayer d’attirer les faveurs du jeune public, il n’oublie pas non plus les anciennes générations de joueurs qu’il prend vraiment au sérieux. Et c’est d’ailleurs ce que la compagnie revendique depuis quelques années en chouchoutant ses vieux joueurs: on a eu le droit à un remake d’Or et Argent sur DS, ils ont organisés à la sortie de Noir/Blanc une campagne de publicité à la télé mettant en scène de vieux joueurs connus comme Coeur de Pirate pour casser un peu cette mauvaise image – après on aime ou on aime pas – et en ce moment ils proposent les interview de différentes communautés de joueurs Pokémon tels Pokémon Trash ou Puissance Pokémon.

Enfin si les histoires proposaient déjà deux axes de lecture un peu différentes selon l’âge du joueur, la série a pris une tournure un peu plus mature parallèlement aux joueurs et joueuses, et ce surtout depuis Noir et Blanc où l’on incarne plus d’enfants et qui se permettent des scènes plus violentes – voir le test de Pokémon Noir 2.

Un RPG d’une grand richesse

Les détracteurs pourront dire ce qu’ils veulent, Pokémon est aujourd’hui l’une des plus grandes séries RPG au même titre qu’un Dragon Quest ou qu’un Final Fantasy. Loin de la complexité scénaristique d’un FFXIII, la licence possède néanmoins toutes les qualités nécessaires à un jeu de rôle nippon traditionnel avec tout d’abord une partie exploration qui tient une grande place où l’on trouve villes, grottes et donjons en tout genre proposant boutiques et soins – l’auberge étant représenté par les centres Pokémon. On retrouve aussi les combats aléatoires dans les hautes herbes et les grottes, des champions d’arènes qui font office de boss et de multiples quêtes annexes. Et enfin des mécaniques de gameplay bien huilées comme un système de combat au tour par tour, une barre de vie et des points de magie/mana remplacés par les PP, la gestion des points d’expérience ainsi comme dans tout bon RPG on gère une équipe de personnages qui gagneront en niveaux et verront leurs puissance et défense augmenter.  une palette de capacités d’attaque et de soutien à débloquer, les différents éléments, et j’en passe…

A vrai dire, la licence se paie même le luxe de nous proposer un système de combat qui s’est voulu de plus en plus complexe au final : une fois de plus on est bien loin des J-RPG qui proposent pléthore de techniques à utiliser en combat, ici le jeu propose le minimum : si l’on a accès à des dizaines de techniques pour chaque pokémon, en réalité on ne peut utiliser seulement 4 techniques en combat par Pokémon ce qui force le joueur à élaborer une stratégie et le pousse en général à de gros dilemmes lorsqu’il gagne une nouvelle capacité et à le choix de l’utiliser en remplacement d’une autre. Un véritable casse-tête s’annonce donc pour choisir quel rôle on veut donner à notre Pokémon, si on veut l’orienter plutôt physique ou spécial, si on le veut plutôt polyvalent ou qu’on se concentre plus sur un élément en particulier… Des choix tactiques très importants que le jeu récompense ou sanctionne fortement, une seule technique peut changer toute la donne d’un combat et peut vous sauver la mise comme elle peut vous sanctionner si vous faites face au mauvais type de Pokémon.

Même constat pour les équipements: beaucoup de choix mais seulement un slot par créature, et croyez-moi là encore le choix d’équipement se révèlera parfois vital puisque loin de vous proposer un simple +10 attaque par exemple, ceux-ci proposent des bonus non négligeables et qui peuvent palier à certaines failles stratégiques. Viennent ensuite les capacités spéciales inhérentes à chaque Pokémon et qui agissent de la même manière que les équipements puisqu’ils vous accordent soit un bonus soit un malus à l’adversaire : il vaut mieux donc perdre un peu de temps à capturer le bon pokémon de l’espèce qui vous intéresse pour avoir la capacité adéquate puisqu’elle ne peut être changée. Et enfin on trouve différents types de matchs en plus des combats solos : on trouve des combats duo ou trio où bien évidemment il faudra gérer les bonnes combinaisons de monstres et de techniques pour faire un maximum de dégâts sans prendre de risque – la mauvaise attaque de zone et vous pourriez détruire vos propres pokémons alliés – et vient enfin le combat rotatif beaucoup plus fourbe et aléatoire puisqu’il faut anticiper à chaque tour le changement du pokémon adverse qui se fait dans ce cas précis instantanément et sans consommer de tour.

EV ? IV ? Sweepers ? Kézako ?

Vous trouviez que ça faisait déjà beaucoup d’éléments à prendre en compte ? Eh bien ça ne s’arrête pas là: les termes EV, IV et calm minder vous connaissez ? Si c’est pas le cas c’est normal car il s’agit de l’aspect technique du jeu qui comme bon nombre de jeux quantifie énormément de chose ce dont les joueurs hardcore en ont bien pris conscience car Pokémon c’est aussi et surtout de la compèt’. Ne vous inquiétez pas, j’vais pas rentrer dans les détails.

En effet les statistiques de vos Pokémons ne sont pas de simples chiffres générés aléatoirement : on trouve d’abord les points d’IV qui sont attribués a chaque caractéristique du pokémon dès le départ et qui va déterminer si votre Pokémon sera plus fort ou non que ses congénères – c’est pour ça que deux pokémons de la même espèce n’ayant jamais combattu ont des stats différentes -, ensuite on a les EV qui fonctionnent comme les IV mais qui eux sont attribués après chaque pokémon adverse battu – le fait de battre tel pokémon vous donnera par exemple +4 EV défense – et quand vous utilisez des objets du type Carbone, en gros c’est pour ça que vos statistiques n’augmentent pas toujours de la même manière à chaque niveau. Et enfin vous pensiez que les natures (solo, calme, etc…) étaient juste là pour faire joli ? Détrompez-vous car ceux-ci vous accordent des malus (stats en bleu) et bonus (stats en rouge) dans les statistiques.

La plupart des joueurs s’en foutent bien évidemment, mais ceux qui veulent optimiser leurs pokémons et en faire de véritables monstres de puissance vont par exemple faire du farming comme dans la plupart des RPG pour trouver le pokémon avec la bonne nature, faire de l’élevage pour avoir les meilleures stats de base possible ou encore passer leur temps à battre le même monstres pour maximiser une statistique particulière.

Et puisque l’on est a évoquer les MMORPG, on retrouve aussi tout une multitude de rôles stratégiques pour les créatures à la manière des tanks ou les debuffs de ceux-ci. Une fois encore, je vous épargne les détails mais juste pour vous dire que l’on peut monter des stratégies parfois très complexes à la manière d’un jeu d’échec en attribuant un rôle spécifique à chaque membre de notre équipe: certains pokémons ne serviront qu’a balancer un maximum de malus à l’adversaire, d’autres se joueront à l’usure ou protègeront l’équipe, etc…

Bref la licence Pokémon derrière son côté marketing à outrance et son aspect RPG au rabais est très loin d’un jeu exclusivement pour « gamins », certes il  se veut très accessible et propose un bestiaire au design parfois enfantin pour plaire aux enfants et aux joueuses – c’est très cliché et con je sais mais c’est le marketing japonais qui veut ça – mais il prend tout de même au sérieux les joueurs et les joueuses vieillissants en proposant au final un gameplay bien plus complexe qu’il n’y paraît et qui offre de multitudes de possibilités pour qui s’y intéresse.

Edit: Un nouveau Point Culture consacré aux Pokémon est sorti récemment, je vous invite à y jeter un coup d’œil en complément de cet article !


Laisser un commentaire

6 commentaires sur “Chronique – Pokémon, un jeu de gamin ?

  • TheGeeketteInside

    J’adore ta critique ! Personnellement j’ai 25 ans et j’ai toujours adoré Pokemon même encore maintenant, la passion pour ces petites bêtes ne faiblit pas. Je ne trouve pas qu’il faille une « âme d’enfant » pour être attiré par ce genre de jeu. Au final Pokemon c’est de l’élevage et des combats avec une belle histoire de justice en fond, n’importe qui peut être attiré par ce jeu et à n’importe quel âge. D’ailleurs, dans la version Noire 2 – à laquelle je joue actuellement – j’ai eu le loisir d’apprendre énormément de mots, au moins une dizaine ! Et pourtant, sans me lancer de fleurs, je suis quelqu’un d’assez littéraire, qui aime écrire & lire, et certains mots dans les dialogues sont très soutenus et je ne les avais jamais lu nulle part. Rien que pour cette raison, ce n’est définitivement PAS un jeu de gamin.
    Je ne me considère pas comme une conne, je suis quand même un minimum intelligente et il y a des aspects du jeu que je ne maîtrise toujours pas comme le contrôle des stats des pokemon surtout lors de la reproduction, tout ce qui touche à la nature des pokemon, et les nouveautés sur les combats rotatifs c’est quand même pas du niveau d’un gamin de 7 ans…

    Concernant l’anime, j’en ai de bons souvenirs puisque je regardais quand j’étais gosse sur le câble à l’époque où on pouvait encore le pirater, sur Fox Kids 😀 J’ai essayé de remater il y a 1 an environ (et re-dl tous les épisodes de la saison 1) mais sans grand intérêt… Finalement la magie, c’est quand on est petit ^^

  • captainriddler

    Excellent dossier, bon en lisant le titre, je pensais bien retrouver les arguments que tu cites mais c’est très bien écrit et si ça peut réparer quelques mauvaises idées chez certaines personnes, ce n’est pas plus mal. Je vais m’empresser de faire tourner le lien autour de moi. =)

  • Mashiro

    Ah Pokémon le jeu jouer à 50% par les 10-15 ans et 50% encore par les 20-30 ans (la période 15-20 représentant la période de honte ou le joueur joue reclu chez lui e manière à ce que ses amis qui jouent également ne savent pas qu’il possède la dernière version de Pokémon sous son oreiller !).

    La stratégie est vraiment poussé, on s’en rend compte après quelques passages sur le net et quelques matchs contre de « vrais » joueurs. D’ailleurs la tour de combat est un excellent entraînement pour cela, inaccessible pour les joueurs non stratégique avec une équipe optimisé un minimum.

  • Moi même

    Tout cela me rassure !!! Parce que j’ai une grande envie de me taper Pokemon X ( ou ) Y sur 3DS …
    J’avais genre 14 ans la fois ou j’avais fini Pokemon version Bleue, aujourd’hui j’ai 27 ans et j’ai un peu zapper entre temps ( graphismes vieillots, esprit ENFANTIN trop présent ) mais bon je suis pas non plus l’adulte très Homme !!!
    J’adore Nintendo et je comprends pas les types qui de dépêchent de prendre un appart’ a 18 ans, tout ça juste pot avoir le droit de choisir sa chaîne a la télé ( c’est un peu réducteur mais c’est vrai ).
    Alors Merci pour ce texte intéressant et bien écrit 😉
    Cordialement,

  • Tigra

    J’ai adoré Pokemon quand j’etais toute petite, ma version preferée reste la version Argent, j’ai adoré de pouvoir y rejouer sur ma DS et je m’y suis un peu remise.
    J’ai voulue me mettre aux autres jeux Pokemon par la suite.
    Meme si j’ai du mal avec les nouvelles generations de Pokemon car je sais pas trop qui prendre ou quoi, cela me fait decouvrir de nouveaux pokemons et de presque tout les attrapé ^^
    J’ai 21 ans et j’aime Pokemon 🙂 J’attend avec impatiance la version X ou Y 🙂