Coup de cœur – Pokémon version Noire 2 3


Nintendo et Game Freaks nous ont toujours habitués à nous pondre une troisième version deux ans après avoir sorti leur nouveau Pokémon dans deux couleurs différentes, et après les versions Noire et Blanche, beaucoup s’attendaient à une version « Grise ». Sauf que cette fois-ci les gens de chez Game Freaks en ont décidés autrement et nous ont concocté pour la toute première fois dans la licence seulement une année une véritable suite directe sobrement intitulée Pokémon version Noire 2 et Blanc 2 sortie le 12 octobre dernier sur DS.

Celles & ceux qui me suivent sur Twitter et suivent mon spam périple-photo le savent très bien: Pokémon Noire 2 est pour moi un véritable coup de cœur et un retour au fanboyisme. Faut dire qu’après des versions Platine/Diamant/Perle qui m’ont pas transcendés plu que ça – mais que j’ai tout de même apprécié – et des versions Noires/Blanches qui ne m’ont pas spécialement attirés – je ne les ai même pas fini -, je n’attendais pas spécialement cette suite au premier abord. Néanmoins au fur et à mesure des news qui dévoilaient la plupart des nouveautés de cet opus, mon intérêt a été piqué à vif et j’ai précommandé le jeu et attendu avec une certaine impatience. Au final lorsque j’ai enfin pu acquérir ma version Noire à la Fnac la veille de sa sortie, j’me suis pris une belle petite baffe et j’ai de suite vu qu’on avait bien là affaire à un nouvel opus et non à une sorte de version 1.5.

Contrairement à Or et Argent qui nous proposaient plus une suite spirituelle qu’autre-chose, ici on a là une suite directe se déroulant dans la même région – Unys – deux ans après les événements du 1er opus et reprenant ici une bonne partie du casting découvert il y a un an. Tout comme ses prédécesseurs, Noire 2 nous offre une intrigue plus etoffée, plus présente qu’auparavant. Et ça elle nous le montre d’entrée de jeu: à peine notre Pokémon et notre premier badge en poche, nous voilà de nouveau à la poursuite de la Team Plasma qui tient toujours à foutre le bordel dans la région et qui se veut encore plus vile.
A priori rien de bien transcendant vous me direz néanmoins ce qui m’a frappé c’est de voir qu’au fur et à mesure de votre progression, l’histoire prend un ton plus mature encore et s’éloigne un peu de l’image enfantin que dégage en général la licence : ça passe par exemple par des personnages qui prennent parfois un ton soutenu et plus littéraire ou des scènes un peu plus violentes qui surprennent – *ehem* comme le moment où on essaye carrément de vous buter *ehem*. Sans aller jusqu’à blasphémer et dire que l’intrigue est du même acabit qu’un Final Fantasy, on voit quand même que Nintendo prend vraiment ses fans vieillissants au sérieux et ça fait plaisir.

Comme j’en avais parlé dans mon article précommande, ce qui fait bien plaisir aussi c’est que de très nombreux ajouts ont été faits pour cette version justifiant son achat. Des nouveautés qui se dévoilent très tôt dans l’aventure et parmi lesquelles on retrouve le Pokéwood qui nous permet tout simplement de faire de nos chers Pokémons des stars du cinéma : concrètement il s’agit de combats où l’on doit remplir divers objectifs inscrits dans le script et choisir les répliques adaptés, ce qui donne au final un bon tuto et un aperçu de stratégies à appliquer ensuite dans les combats en ligne – et de se marrer en voyant le résultat souvent parodique au possible. On trouve aussi le Pokemon World Tournament qui comme son nom l’indique nous permet de participer à des tournois mais qui a sa petite particularité: des tournois très spéciaux sont proposés en téléchargement – en ce moment on peut se mesurer aux équipes utilisées par les finalistes de la section Juniors du Tournoi Mondial 2011 de Pokémon – mais surtout on peut rosser tous les champions des anciennes versions, rien que ça ! On a aussi la Galerie Concorde, une galerie commerciale que vous personnalisez de A à Z (décors, magasin, secrétaires) et qu’il vous faudra faire connaître le plus possible en interagissant avec le plus de joueurs possibles via échanges, combats et Dream World et qui mine de rien est une feature à laquelle on accroche très rapidement et revient souvent. Et enfin les missions fiesta qui paraissent anecdotiques au premier abord mais qui se révèlent amusantes en multijoueur local.

La liste est loin d’être exhaustive puisque l’on trouve aussi une quinzaine de nouveaux lieux, quelques nouveaux Pokémons, un choix de difficulté (!), l’ajout de médailles – Nintendo se mettrait-il aux trophées ? xD -, de nouveaux événements, de nouvelles techniques et j’en passe. Bon après on est pas non plus totalement dépaysés, au niveau gameplay rien n’a vraiment changé, on retrouve toujours le C-Gear et le Dream world, le bestiaire qui compte maintenant 300 créatures fait surtout appel aux anciennes générations – tant mieux ! – et la direction artistique offre rien de bien nouveau – vivement le passage à la 3DS – mai reste plutôt bonne et propose quelques subtilités – maintenant quand un Pokémon est endormi, il ferme les yeux ! \o/
Par contre je tiens à saluer Junichi Masuda qui nous a fourni un très bon travail au niveau de la bande-son qui est vraiment de qualité – le theme de Nikolaï est énormissime – et qui se permet même des paroles chantées. Enfin pour ce qui est de la durée de vie, ne vous inquiétez-pas : il y a largement de quoi faire, je suis à 43h de jeux et je n’ai toujours pas affronté la ligue.

Je vais m’arrêter là, il y a tellement de choses à dire sur ce titre que j’aurai jamais assez d’un article pour vous en faire la présentation complète. Au final qu’est-ce que j’en pense de cette suite ? Je dirais que sans être novatrice, cet opus est probablement l’un des meilleurs titres de la série et très certainement le meilleur sur DS. Sachant que des enseignes le proposent pour 30€, je ne peux que vous inviter à foncer pour aller l’acheter car vous ne serez pas déçu vu la richesse du titre qui montre que la série est toujours aussi amusante et qui saura nous faire patienter avant un passage à la 3DS.


Laisser un commentaire

3 commentaires sur “Coup de cœur – Pokémon version Noire 2