Nyan Blog - Yakuza 4, le test !

Coup de cœur JV – Yakuza 4 (PS3) 1


S’il y a bien une licence qui ne m’a jamais déçu jusqu’à présent, c’est bien celle des Yakuza – ou Ryu Ga Gotoku en VO – dont le 5ème épisode est prévu pour cette fin d’année 2012 au Japon qu’il me tarde d’essayer, en attendant je vous propose de découvrir le 4ème opus de la licence de SEGA sur Playstation 3 sorti en mars 2011 qui a été un véritable coup de cœur et un titre dont je voulais vous parler depuis déjà quelques mois et c’est maintenant chose faite.

4 protagonistes pour 4 fois plus d’embrouilles

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Yakuza, il s’agit d’une série de GTA-like créée par SEGA prenant place dans Kamurocho – une réplique de Kabukicho, l’un des quartiers un peu chauds de la capitale nippone où se côtoient gangs, love hotels, soaps, bars à hôtesses, casinos et j’en passe – qui se distingue notamment par son côté Aventure / Beat’em all teinté d’un soupçon de RPG et son ambiance réussie.

Shitstorm incoming !

Dans cet épisode on incarne notre bon vieux Kazuma Kiryu ainsi que 3 nouveaux personnages que l’on découvre au travers des 5 chapitres du jeu : le prêteur sur gage Akiyama Shun, le fugitif Saejima Taiga et l’inspecteur Tanimura Masayoshi qui vont tous se retrouver mêlés dans une sale affaire d’argent, de complot sur fond de guerre de clans… On rencontrera aussi des visages bien familiers comme Dojima Daigo ou Majima Goro (!) mais aussi d’autres personnages parfois très inattendus au cours de cette intrigue qui sait proposer son lot de rebondissements et qui malgré ses longueurs est une réussite et je pense que l’ajout des 3 protagonistes en plus y est pour beaucoup car il permet de donner une plus grande profondeur ainsi que de nouvelles façons d’aborder l’univers de la série tout en la rendant plus « digeste » – le changement de point de vue relance toujours l’intérêt pour l’intrigue.

Un Tokyo plus vrai que nature

Bienvenue à Kamurocho !

J’vais maintenant m’attaquer au gros point fort du jeu : l’ambiance car oui, pour moi ce qui différencie Yakuza des concurrents type GTA, Saints Row et j’en passe c’est véritablement l’ambiance captivante du titre qui nous plonge réellement au cœur d’un Kamurocho totalement dépaysant et dont les rues débordent de vie. Car oui il suffit de quelques secondes pour se rendre compte qu’on a bien là une ville pleine de vie : le brouhaha général se fait entendre dans des rues bondées de badauds vacant à leurs occupations; chaque bâtiment, chaque place, chaque rue à un charme et une identité propre renforcée par toutes ces affiches publicitaires qui bien loin de gêner le joueur renforcent au contraire l’immersion.

S’il est agréable de se balader en ville en journée, celle-ci ne se dévoile réellement qu’en soirée où les lumières et les couleurs fusent de partout, et je peux vous assurer que la première chose que vous aurez envie de faire à ce moment-là ça sera pas d’aller assister à une séance de pole dance ou d’aller draguer des hôtesses mais bel et bien de lâcher la manette et admirer la ville. Les gars de chez SEGA ont fait du très bon travail au niveau de l’ambiance graphique mais aussi sonore avec une bande-son très bonne qui propose des themes vraiment sympas à écouter et je ne parle même pas du doublage japonais que je trouve juste énormissime – après on aime ou on aime pas mais on ne peut pas dire le contraire.

Un épisode qui se diversifie et s’étoffe un peu plus

A première vue le jeu ne propose rien de très surprenant par rapport aux opus précédents dont il reprend les grandes lignes avec ce que ça apporte de bon et de moins bon : on retrouve toujours ce même système de combat dynamique et survitaminé, l’IA pas géniale – quoique parfois retors -, la même structure un brin lassante (longue cutscene – balade – combats – cutscene – niveau et/ou boss – cutscene…), le même moteur un peu vieillissant que le 3e opus ainsi qu’un Kamurocho bien (trop ?) connu des fans.

Néanmoins le titre apporte assez de nouveautés pour justifier son achat, à commencer par l’alternance entre les 4 différents protagonistes qui viennent dynamiser et varier l’intrigue d’une part mais aussi l’expérience de jeu pur car ils possèdent chacun un style de combat distinct qui vont vous faire aborder les combats de manière un peu différente.  Ils proposent aussi des quêtes annexes différentes – vous aurez par exemple à diriger un bar à hôtesse avec Akiyama tandis que vous devrez intervenir sur différents délits avec Tanimura – et n’auront pas tous accès aux mêmes lieux – pour un temps du moins.

Et… BIM!?

Bien évidemment ça ne s’arrête pas là car Kamurocho s’est vu agrandi : on a maintenant accès aux toits, aux égouts et aux souterrains – rien de transcendant mais ça reste sympa, surtout les courses-poursuites à travers les toits – ainsi qu’à de nouvelles activités et mini-jeux qui viennent le compléter le nombre déjà conséquent d’à-côtés que proposaient les anciens opus. Et cette fois-ci aucune mauvaise surprise de la part de SEGA : avec les gueulantes qui ont suivi la sortie des versions occidentales du jeu, l’éditeur a bien compris qu’on aimait pas les énormes coupes. On a donc enfin le droit au Shogi, au Mahjong, au Pachinko ou encore aux fameux bars à hôtesses qui ne plairont pas à tous vu que c’est « particulier » mais qui représentent tout de même facilement plus de 5h de jeu – mine de rien, draguer une hôtesse ça prend du temps… et un bon paquet de thunes (!). *SBAF !* Si ça vous botte pas, vous pouvez toujours aller glander aux clubs SEGA, pêcher, partir à la chasse aux clefs de casiers ou encore faire du karaoké ; autant dire que vous avez largement de quoi faire et qu’il va vous falloir du temps pour finir le jeu à 100%.

En clair Yakuza 4 est pour moi un must have de la Playstation 3, que vous soyez fan ou non de la culture japonaise ce titre ne vous laissera pas indifférent et malgré l’absence de traduction française et l’omniprésence des cutscenes qui pourra en décourager certain(es), il reste vraiment sympa à jouer et un coup de cœur pour moi. Si vous aimez la baston, les films de yakuza, la culture nippone et les intrigues prenantes alors foncez, ce jeu est fait pour vous !


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Coup de cœur JV – Yakuza 4 (PS3)