Top 5 des jeux japonais les plus insolites 6


On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau Top un peu spécial puisqu’il est consacré cette fois-ci à des jeux vidéo japonais bien insolites – pour ne pas dire débile -, j’espère que vous êtes bien préparés parce que vous ne ressortirez pas indemne de ce mini voyage au soleil levant, perte de neurones garantie ! JAPOOOOOON !

N°5 – Katamari Damacy

On commence donc ce top avec Katamari Damacy, un jeu d’action-réflexion relativement connu, conçu par Keita Takahashi et édité par Namco. Ce jeu – et même la série – trouve son originalité dans l’univers psychédélique et le gameplay atypique qu’il propose : le Roi du Cosmos a explosé toutes les étoiles dans l’espace et décide d’envoyer son fils sur Terre pour amasser le plus d’objets possibles sur son Katamari qui sera ensuite transformée en étoile.

Concrètement vous dirigez le Prince dans divers niveaux où votre but est tout simplement de faire grossir le plus possible votre boule (Katamari) en écrasant tout ce pouvez trouver avec sachant que tout ce que vous touchez avec votre Katamari s’y retrouve collé – ce qui inclue non seulement des objets quelconques mais aussi les animaux et la populace. Le tout est servi par des environnements enfantins, des bruitages bien barrés et des effets psychédéliques de temps à autre. A essayer si vous ne connaissez pas !

N°4 – Gal☆Gun

Il est possible que vous ayez déjà entendu ce nom quelque-part car Gal☆Gun est un jeu relativement récent sorti au Japon sur XBOX 360 et Playstation 3 où l’on incarne Tenzou, un collégien qui a été frappé par plusieurs flèches de Cupidon et qui du coup est poursuivi par toutes les filles de son école – et il y en a un paquet. Le jeu est donc une sorte de rail shooter où vous devez neutraliser les jeunes filles avec vos « tirs phéromones » tout en cherchant l’élue de votre cœur. Certaines filles seront plus coriaces et vous aurez alors accès à une autre phase d’action – ou en fait vous vous contentez de la bombarder de phéromones un peu partout en vous rinçant l’œil.

Encore un jeu japonais pour pedobears en puissance mais qui a apparemment réussi à séduire les critiques avec son gameplay fun.

N°3 – Chô Aniki

A la 3e place je vous propose un jeu qu’Alexis appréciera sûrement : Chô Aniki, un jeu de shoot 2D à scrolling horizontal assez connu crée en 92 sur PC Engine et qui a vu par la suite diverses rééditions et spin-offs sur d’autres consoles de salon. La série est surtout reconnue pour son côté bien kitsch et surtout pour son univers barge doté d’une très grande dose d’homosexualité et d’érotisme.

N°2 – Noby Noby Boy

Bien évidemment après un Katamari Damacy qui a connu un bon succès grâce aux p’tits buzz, Takahashi ne s’est pas arrêté là et nous a pondu en 2009 Noby Noby Boy, un jeu en téléchargement sur le PSN. Si vous aimez les jeux insolites, celui-là devrait vous plaire tellement il est tordu puisque le but ici est de… en fait il n’y en a pas vraiment. Vous incarnez juste un asticot nommé Boy que l’on peut étirer à volonté en jouant avec les deux sticks analogiques et à condition d’avoir au préalablement mangé quelques objets – ou quelques passants, mais rassurez-vous, ils sont toujours expulsés par le popotin de notre personnage.

Le seul intérêt vient de la dimension communautaire – très restreinte – du jeu car les environnements se débloquent seulement en partageant son score (la taille de Boy) sur le net qui vient s’ajouter à celui des autres joueurs dans le monde et permet à Girl (une limace de l’espace) de s’agrandir et d’atteindre de nouvelles planètes… bref un jeu sympa 5 minutes mais pas plus.

N°1 – Bobobo-bo Bo-bobo

La première place revient tout naturellement à Bobobo-bo Bo-bobo, un jeu PS2 adapté du manga du même nom débile à l’univers totalement barré où l’on suit les aventures de Bobobo-bo Bo-bobo – vive Ctrl+C -, un gars avec une coupe Afro combattant le maléfique Empire Chauvekipeut – v’là déjà un bon début avec un nom pareil – qui cherche à rendre tout le monde chauve. Là où ça devient intéressant – ou complètement con en fait – c’est que le héros se bat non pas avec ses poings, mais avec ses poils de nez dont il maîtrise l’art ancestral – j’arrive pas à croire que j’ai pu écrire une chose pareille…

Enfin, le jeu en lui-même est une sorte de rhythm game où l’on doit frapper nos assaillants au bon moment avec nos poils de nez et c’est à peu près tout.

N’hésitez pas à balancer vos impressions dans les commentaires, ou à partager vos trouvailles vidéo ludiques débiles ! En tout cas j’espère que ce top vous aura plu et j’vous souhaite une bonne fin de weekend à tous !


Laisser un commentaire

6 commentaires sur “Top 5 des jeux japonais les plus insolites