Zemanta Related Posts Thumbnail

Aperçu – Heroes of Ruin (démo 3DS)


Une démo d’Heroes of Ruin est sortie aujourd’hui même sur l’eShop de la 3DS, une démo d’un jeu développé par n-Space et édité par Square Enix qui a pas mal fait parler de lui et que pas mal de monde attendait vu le catalogue RPG peu fourni de la 3DS pour l’instant. J’ai moi-même suivi la progression du jeu qui me laissait perplexe et j’ai profité de la sortie de la démo pour donc avoir un petit aperçu et me faire enfin du idée du jeu avant sa sortie prévue pour demain. Même si maintenant je sais ce que donne le jeu, pad en main, je dois vous avouer que finalement je suis pas beaucoup plus avancé que ça et je n’arrive toujours pas vraiment à me faire un avis.

 

Bon autant vous le dire de suite, il a fallu m’y prendre par deux fois pour vraiment tester le jeu car Heroes of Ruin possède un univers très particulier auquel j’accroche pas du tout, autant j’adore les épopées style heroic-fantasy, autant je déteste les jeux adoptant un univers similaire. Au premier lancement de la démo, j’ai été déçu dans un premier temps par la personnalisation du personnage qui s’avère plutôt basique et une fois lancé dans le donjon, j’ai été rapidement rebuté par les graphismes, la caméra et une fois de plus, l’univers. Bref au bout de 10 minutes de jeu, j’ai lâché le tout et m’en suis allé raconter du bullshit sur Twitter – excuse pourrie pour tester WordPress 3.4. x]

 

 

Bien évidemment on ne peut pas se forger une véritable opinion en si peu de temps et puis sachant que j’avais été plutôt injuste dans mes propos – du moins partiellement – j’ai relancé la démo et voilà ce qu’il en ressort:

 

Au début on a le choix entre deux personnages différents proposant deux gameplay distincts : le Pistolero qui se bat avec deux flingues et attaque principalement à distance ainsi que le Rugisseur qui en bon tank se bat au corps-à-corps. Après une pseudo séance de personnalisation du personnage – on peut changer la coupe de cheveux, la peau / fourrure, deux couleurs et basta – nous voilà balancés dans le donjon, une forêt où notre but est d’éradiquer un mauvais esprit voulant lancer une guerre, bref faut aller éclater un boss au fond de la forêt quoi. Sur votre route vous rencontrerez d’autres esprits qui vous donneront des quêtes annexes à accomplir afin de gagner de l’XP, des pièces d’or et de l’équipement, vous croiserez aussi de nombreux ennemis à pourfendre – style araignées géants, morts-vivants et tout ce qui peuple les forêts hantées habituelle.

 

 

Le gameplay se veut très accessible puisqu’il tourne autour de 4 principaux éléments : le bouton d’attaque que vous allez marteler gaiement pour tuer les bestioles, trois boutons auxquels vous pouvez attribuer des sorts et attaques spéciales que vous débloquerez, la gâchette de droite pour parer / esquiver les coups et les touches directionnelles pour utiliser vos potions de santé et d’énergie magique à la volée. Au final on se retrouve devant un hack’n slash assez classique mais efficace où vous bourrinez l’ennemi – toujours locké automatiquement – en vous souciant juste de votre santé et de votre énergie – exception pour les boss qui vous demandent un tout p’tit peu de réflexion et d’analyse si vous ne voulez pas trop subir de dégâts. De la même manière, les quêtes annexes ne sont pas bien compliquées et vous touchez votre butin dès que les objectifs sont atteints – pas besoin de retourner voir le PNJ qui vous a demandé de l’aide et ça c’est classe !

Bien évidemment ça ne veut pas pour autant que le gameplay est dénué de subtilités puisqu’il  faudra aussi faire attention à optimiser votre équipement qui a son influence sur vos stats et vos performances, de plus à chaque niveau que vous gagnerez vous devrez choisir 3 points pour augmenter vos stats et un point pour obtenir une nouvelle technique – d’attaque, de soutien ou passive – ou améliorer ceux que vous possédez déjà. Bref, on a là un gameplay qui malgré son côté répétitif est plutôt dynamique et amusant, par contre j’ai trouvé les personnages un peu lourds à manier et lents.

 

 

Le parti-pris artistique du jeu quant à lui ne m’a pas vraiment conquis : les graphismes se révèlent assez inégaux avec des éléments de décor pas toujours bien modélisés mais qui restent en général plutôt jolis, des textures parfois dégueux comme pas deux parfois super détaillées mais les effets de lumières sont eux très réussis et donnent du cachet aux environnements. La bande-son colle à l’ambiance même si les musiques ne sont pas pour autant extraordinaires, mais il faut souligner le doublage français qui est assez fun – le rugisseur qui gueule « meurs scélérat ! » avec une voix de guerrier bien cliché et rappelant parfois Teal’c de Stargate SG-1 est juste épique ! On a une ambiance fantasy assez sympa qui plaira aux amateurs du genre -mais moi j’aime pas, na !

 

 

Je dirai donc pour conclure que cette démo m’a laissé finalement une bonne impression – j’y ai tout de même passé plus de 40 minutes dessus ! – et même si je ne risque pas d’acheter Heroes of Ruin de suite, je pense que si vous aimez l’exploration, les univers heroic-fantasy, le role-play – ou que vous aimez tout simplement dégommer des monstres à la chaîne et looter du stuff – ce jeu est un bon investissement d’autant plus qu’avec ses 4 classes différentes et son mode multijoueur – local ou en-ligne – jouable jusqu’à 4, vous risquer d’y passer un bon moment.

Laisser un commentaire