Critique manga – K-ON! (Kazé)

Aujourd’hui je vais vous présenter un de mes coups de cœur manga, un manga en 4 volumes écrit et illustré par Kakifly et édité par Kazé que j’ai découvert très récemment puisqu’il s’agit de K-ON. A vrai dire ce n’était pas une découverte totale car j’ai connu l’anime K-ON lors de la sortie de la première saison au Japon, un animé qui m’a totalement conquis mais que je n’ai malheureusement pas vu en entier – ayant totalement décroché des mangas pendant plus d’un an. Bref, après avoir adoré le premier tome qu’on m’avait prêté, j’ai aussitôt acheté la collection complète que j’ai tout aussi surkiffé et je vais vous dire pourquoi j’ai tant apprécié K-ON dans cette critique.

Le synopsis:

Deux amies d’enfance, Mio et Ritsu, entament leur première année de lycéenne et le choix d’un club s’impose rapidement. Toutes deux décident d’intégrer le club de musique cependant celui-ci est au bord de l’extinction puisqu’il ne compte aucun membre. Heureusement les deux jeunes filles vont rapidement sauver ce club de la dissolution en mettant le grappin sur Tsumugi et Yui. Elles vont ainsi monter un groupe et essayer de faire revivre le club de musique, ce qui n’est pas chose simple lorsque l’on a un membre qui ne sait jouer d’instrument et que l’on passe plus de temps à boire le thé qu’à répéter…

 

L’histoire paraît bien anodine et inintéressante à première vue car l’on ne fait que suivre le quotidien d’une bande de lycéennes mais rassurez-vous, ce yonkoma – manga divisé en petites histoires sur 4 cases – n’a rien de banal. En effet, les situations les plus anodines sont ici toujours tournées en ridicule faute à une galerie de personnages féminins qui ont toutes leur caractère propre mais qui sont toutes barrées et auxquelles on s’attache très facilement – j’avoue avoir une grosse préférence pour Yui et Azu-nyan. Avec ce genre de manga « tranche de vie » et comédie, j’avoue que j’avais un peu peur de voir l’intérêt s’essouffler ou d’avoir à supporter une surabondance de running gags comme dans bien des séries et force est de constater qu’ici ce n’est pas du tout le cas. On a un manga à l’esprit bon enfant avec un humour léger mais efficace qui m’a beaucoup fait sourire – j’ai même eu quelques p’tits fou rires avec des passages bien barges qui ont toujours le même effet peu importe le nombre de fois que je les lis.

Un p’tit aperçu des premières pages

Un autre point fort vient de la qualité des illustrations de ce manga car Kakifly ne s’est pas laissé aller à la facilité en nous proposant des dessins minimalistes comme certains le font dans les yonkoma, au contraire on a le droit ici a un style graphique très agréable et propre. A noter que les différents tomes sont agrémentés d’illustrations originales – dont certaines parues en-dehors du manga dans certains magazines japonais – et rien que pour ça j’ai envie de dire « merci Kazé » qui nous propose quand même une édition de qualité, fidèle à l’originale et avec une traduction qui aura certes pris du temps, mais qui est de très très bonne facture puisque rien de l’humour n’est perdu (ouf!) et qu’il y a eu un travail même sur des éléments d’arrière-plan.

 

K-On! est un véritable condensé d’humour servi par un groupe de lycéennes mignonnes, frappées et groovy, et l’on prend plaisir à suivre leurs projets qui – même pour les plus simples – partent en vrille et leurs réflexions toutes plus débiles les unes que les autres – le coup de la théorie sur les sourcils de Tsumugi est juste trop fun ! Un manga super dynamique et amusant que je vous conseille fortement de découvrir donc, en attendant que le second cycle bénéficie lui aussi d’une parution en France.

Kenny

Étudiant en LEA, blogueur, graphiste WP, buveur de Canada Dry et rédacteur web. J'ai des super pouvoirs aussi.

Laisser un commentaire