Chapiteau

Compte-rendu – Le Salon du Jeu à Brest #1 5


Aujourd’hui s’est achevée la 2e journée du Salon du Jeu à Brest, ne pouvant pas aller a la 3e et dernière journée demain pour diverses raisons, je vous propose donc un petit compte-rendu de cette convention bretonne en trois parties.

 

1er jour:

Départ de chez-moi à 7h pour me rendre à la fac où je retrouve une amie et une fois Alexis arrivé, nous voilà partis à 9h direction Brest où nous attend une journée bien remplie et bien kiffante. Le Salon n’ouvrant qu’à 14h, nous décidons de passer la matinée à fureter dans les différentes boutiques de jeux-vidéos/mangas. Nous nous arrêtons tout d’abord à la Fnac où je repère un boîtier collector de My Santa de Ken Akamatsu contenant une figurine, je m’attends à un prix de 40-50€ et donc j’évite de prendre la boîte… grossière erreur: Alexis la voit et découvre qu’elle ne coûtait que 10€ et décide de l’acheter – en me demandant bien gentiment avant si je préférais l’acheter en voyant mon air désespéré. Bref, un McDo plus tard nous revoilà à déambuler dans différents magasins de jeux-vidéos et force est de constater que de nos jours il devient difficile de trouver de véritables bonnes occasions dans les magasins quand ils s’alignent tous sur les même prix même si j’ai eu le plaisir de trouver Legends of Wrestlemania neuf à 5€ dans une enseigne GAME…

 

Après cette balade nous y voici, ma toute première convention – et de surcroît en presse – le Salon du Jeu qui nous dévoile une première surprise: au lieu d’utiliser les grandes entrées publics, on se retrouve face à un mini-chapiteau, c’est p’tet bête mais tout de suite ça fait moins classe.

Bref, on entre dans le parc d’expositions, une dame nous remet nos bracelets en nous expliquant bien qu’il ne faut pas les enlever du weekend *ehem* et l’on se retrouve face à un énorme terrain de jeu avec peu de monde, ce qui n’est pas étonnant puisque nous sommes un vendredi après-midi – d’ailleurs les exposants eux-même le savent et certains prennent donc leur temps pour finaliser leur stand. M’enfin cette absence de visiteur nous permet de faire tranquillement le tour du Salon et de bien apprécier les différents stands et activités présentés tels le stand de calligraphie, d’arts-martiaux, de quizz sur les mangas…

Je passe devant l’espace Fnac où se trouvent pas mal de bornes Wii et XBOX 360 et je remarque une plus petite borne consacrée à la PSVita, seule représentante de Sony sur le Salon. Je me rue donc sur cette bestiole pour voir ce qu’elle a dans le ventre, et parmi les jeux présents sur le Home je trouve un certain Gravity Rush dont on m’en avait parlé. Et là petite claque quand même, j’me retrouve finalement avec une mini-PS3 entre les mains dotée d’un jeu au gameplay original et plutôt fun, et je me mets malgré moi à bouger la console dans tous les sens pour utiliser le gyroscope. Autant dire que si elle avait eu un meilleur lineup et un prix pas exhorbitant, cette petite portable aurait eu toutes ses chances face à la 3DS de Nintendo. D’ailleurs, c’est cette console que je teste par la suite quelques minutes avec un Mario Kart 7 pas déplaisant.

Par la suite Alexis et moi, nous sommes défiés à plusieurs reprises sur différents jeux tels GTI Club + et Soul Edge sur les bornes d’arcades proposées par 3HIT COMBO, sur du Dead or Alive 2 sur PS2, du Mario Kart Double Dash, du Tatsunoko vs. Capcom, du Street Fighter x Tekken, du Halo et j’en passe. Niveau jeux-vidéos il y avait vraiment de quoi faire entre les consoles nextgen, les bornes d’arcade et les consoles de l’espace retrogaming.

Sur la scène principale, des activités sont proposées aux visiteurs style Dance central ou Just Dance 3 où une poignée de personne venait donc montrer leurs skills donc rien de bien intéressant, des épisodes de NOOB saison 4 sont aussi diffusés entre deux activités pour les retardataires qui n’auraient pas vu où les gens qui ne connaîtraient pas les NOOB et on retrouve aussi de temps en temps Stevelakira, joueur n°3 mondial de Guitar Hero, qui nous fait des démos tout bonnement impressionnantes, il démarre avec du Nyan Cat pour s’échauffer puis enchaîne avec des chansons complètement barges où les notes défilent à vitesse grand V.

On s’arrête ensuite dans l’espace Asmodee qui propose quelques jeux de sociétés dont OffBoard, une sorte d’Abalone modifié bien sympathique puis on déambule à nouveau dans le Salon, je trouve un joli petit Maneki Neko au détour d’une boutique japonaise tenue par des chinois et finalement je squatte avec mes deux amis les bornes de jeux jusqu’à 18h, heure où l’on part du Salon pour aller voir les quelques boutiques de jeux que nous n’avions pas pu voir le matin et rentrer à la maison.


Laisser un commentaire

5 commentaires sur “Compte-rendu – Le Salon du Jeu à Brest #1